Réflexion hivernale : pourquoi je ne parviens pas à m’en sortir au Défi !

C’est la trêve hivernale… Et donc le moment de continuer à cogiter et à se remettre en question ! … Car à presque mi-chemin de la saison du Défi Nord Predator (elle s’étale de juin 2011 à juillet 2012), je suis assez mal barré… Je me suis aligné sur deux dates (sur trois dates possibles) : Choisy où je concourrais seul et où j’ai terminé 10ème (c’était d’ailleurs le minima « souhaité »), puis Halatte où Fabien était présent et où nous avons sorti le grand capot… J’ai raté la manche de Stref – Bedannes car je travaillais. Retour sur le début de saison.

Choisy… Je connais bien le plan d’eau pour y avoir pêché de nombreuses années et m’être bien investi dans l’AAPPMA de 2006 à 2010 (avec comme dernier fait marquant la rédaction du dossier sur l’installation des structures qui sont actuellement mises en place par la nouvelle équipe). Pour cette première manche j’étais encore sur le petit pneumatique SARO et avant d’aborder la date j’étais assez incertain sur la stratégie à adopter : je savais qu’il y avait du bass à faire mais il était assez loin de la mise à l’eau. L’autre option était d’essayer d’assurer avec des perches (surtout qu’elles peuvent être très belles sur ce bassin…) et de tenter un sandre « bonus » au milieu du bassin. Compte tenu de la faible autonomie de mes batteries de l’époque, j’avais opté pour la sagesse (en fait je n’ai pas eu le choix) en restant près de la mise à l’eau : option perches et hypothétique sandre ! J’ai donc effectué une sortie en plein milieu à la lame et en grattant : la lame (V.F. Vib) m’a apporté un peu d’émotions avec un silure (mais cette espèce ne compte pas sur le Défi…). Le reste du temps (avant et après cet épisode silure) je me suis cantonné à une baie regroupant des perches.

D’ailleurs elles y étaient car pendant l’heure et demi où je suis sorti pour glaner un hypothétique sandre, un équipage gère merveilleusement bien un pic d’activité avec des perches de 49 cm, 39 cm, 35 cm, etc., au crank ! Quelle poisse d’être sorti pour rien au sandre juste à ce moment là… De retour dans cette baie, j’assurais facilement au moins 20 quotas perches … pas très grosses malheureusement. L’impitoyable relation « pas de vivier = tri impossible » me poussant une fois de plus à la faute en faisant peser deux poissons « petits » (que j’aurai pu remplacer par la suite). Report complet : Défi Choisy 2011 !

Ensuite l’été est passé. La participation à la manche de Moisson (dernière manche de la saison 2011, faite « pour voir ») et de la manche de Choisy apportant pas mal d’éléments de réflexion, j’ai fait l’acquisition du Jé Boat, une Alumacraft 1236 préparée par Yon et Benoit (merci encore les amis !). Pas tout à fait prête mais pas loin, l’embarcation faisait son baptême de l’eau début novembre lors de la troisième manche (j’avais raté la seconde manche à Stref-Bédannes car je travaillais de weekend…) au domaine de Halatte ! Fabien était avec moi pour cette date, ainsi que pour remonter le Jé Boat des Landes, la veille de la compétition (merci encore !) ! La réputation du domaine de Halatte était très bonne et tout le monde s’attendait à une (grosse) pêche de brochets. Fabien et moi partions donc avec du matériel en conséquence et la ferme intention de ne pas pêcher petit… Enfin disons que nous n’avions rien de plus petit que 4 pouces. Ce qui n’est d’ailleurs vraiment pas gros ! … Mais en compétition il faut déjà savoir rentrer un minimum de poisson, avant de penser à le trier… D’entrée de jeu nous avons capturé ou vu des brochets non maillés. Puis ce fut le désert. Bloqués par ce que nous savions du plan d’eau, nous n’avons à aucun moment pensé à pêcher spécifiquement la perche… Et au final pas mal d’équipes s’en sortent (= se classent) grâce aux zébrées… Puisque seulement trois brochets maillés sont capturés sur la journée, dont un très joli poisson pour Thomas Vogels (Illex) qui plie la date de fort belle façon ! Vous pouvez retrouver le report complet sur ce lien !

Voilà pour l’historique. L’hiver 2011/2012 est déjà bien entamé et pour diverses raisons j’ai choisi de continuer les compétitions seul, et ceci jusqu’à la fin de la saison (pour l’année prochaine il est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit). En fait je ne serai pas complètement seul sur le bateau puisque Stéphane (Film and Fish) a accepté de voguer avec moi. Il filmera mes galères, mais ne sera pas pêcheur. Même si le Jé Boat sera difficilement compétitif, cela nous permettra de travailler parallèlement sur d’autres sujets (Culture Fish).

Bref à mi parcours (trois dates sur six), je pointe à une difficile 17ème place avec une marque (en fait j’ai deux marques mais je ne conserverai pour la suite que celle où j’étais seul) pour 20 points, obtenus à Choisy. Bilan comptable très mauvais donc. Au niveau humain par contre, le bilan est excellent avec quelques rencontres très sympa… C’est aussi ça qui me motive à continuer !

Il me reste donc trois dates pour boucler la saison : 1er avril 2012 dans les Boucles de Seine; 20 mai 2012 au lac de Poses (400 ha à priori !!!? punaise c’est grand ça !!! surtout à l’électrique…) et 1er juillet 2012 à Choisy-le-Roi (une seconde fois pour cette saison 2011-2012). Je pense faire les trois dates.

En cette période de bonnes résolutions, il faut revoir un peu les objectifs… Déjà je peux dire que j’ai vraiment du mal avec les règles du Défi. Elles sont très différentes de celles du Street AFCPL (d’où je viens) et j’ai un peu de mal à m’y faire. Jusque là, je me sortais bien des dates difficiles où la moindre perche de 21 cm pouvait faire basculer la donne de mon côté. Mais au Défi c’est très différent : à force d’essayer de faire des gros poissons, je n’arrive pas à m’en sortir, oubliant même ce que je suis capable de faire le mieux, c’est à dire d’assurer avec quelques perches ! J’ai un peu le cul entre deux chaises en fait, et la conséquence est un manque de résultats…

J’espère toujours la qualification (on peut toujours rêver !), mais ça ne sera pas vraiment simple. Je ne maîtrise pas parfaitement le bateau mais ça devrait suffire j’espère. Malheureusement j’aurai peu de temps pour m’en servir en dehors de ces dates, à cause d’un planning surchargé. Car bientôt nous aurons un vrai chez nous (ça, c’est chouette…) ! L’embarcation est presque prête, j’ai profité de la trêve pour réunir le matériel manquant (j’ai enfin une roue de secours : youpi !!!), remplacer le matériel inadapté (satanés pieds de siège Amiaud…). Il me reste à installer le tout. Il manquera encore peut-être un sondeur digne de ce nom (en négociations…). Avec un peu de chance j’aurai également bouclé la partie électricité (j’ai enfin les derniers éléments) et le vivier sera complètement prêt (j’aurai installé le timer et peut-être la pompe de re-circulation qui viennent d’arriver). Les poissons pourront donc rester dans un vivier correct, même si j’aurai toujours un mal fou à les y laisser, n’arrivant pas à accepter qu’il faille imposer aux poissons un long passage au vivier afin de les trier. Et oui, d’après moi leur place est dans l’eau… Et pas entre quatre parois d’aluminium ! Là se heurtent les deux facettes qui doivent (ou plutôt devraient ! …) miner chaque pêcheur aux leurres de compétition : d’un côté on doit en conserver certains au vivier pour être compétitif ; de l’autre côté c’est une pratique qui n’est franchement pas top…

6 Réponses to “Réflexion hivernale : pourquoi je ne parviens pas à m’en sortir au Défi !”

  1. Bon article Jé !
    En revanche y’a un facteur x qui tu ne prends pas en compte dans tes résultats du défi, c’est le facteur chance.
    Personnellement, je trouve que sur les dates des street on cherche toujours le petit en délaissant le gros. Tu me diras en même temps que les parcours ne s’y pretent pas toujours.
    Maintenant, je trouve qu’il y a plus de panache à tenter des beaux poissons difficiles que d’aller plus vers la facilité (soi disante).
    En tout cas, faut que tu continues ses dates.

    • cannafish Says:

      Salut !
      Le facteur chance fait partie de la pêche. D’ailleurs je le prends en compte, et j’en parle même (analyse Choisy) ! 😉
      Mais en même temps, notre « taf » de compétiteur et même plus globalement de pêcheur, c’est de minimiser cet incontournable facteur chance… 🙂

  2. Bonjour,

    Je risque d’être un peu hors sujet par rapport à l’article mais je voulais juste te dire que pour t’avoir cotoyer quelque fois en compét street et pour être un assidu lecteur de ton blog, je te tiens à te dire que je trouve que tu es quelqu’un de bien avec une vraie mentalité de pêcheur moderne et constructif et en dehors de tes classements en compétition je pense que je retiendrai surtout ça de toi. Je tiens à te dire que c’est pour rencontrer des gens comme toi que je participe à des compétitions et pas pour rencontrer des pseudos champions qui sont souvent inintéressant au possible.
    Amicalement Aspman.

  3. […] cette manche je concourrai seul, comme expliqué dans cet article. Ça me permettra d’emmener encore une fois beaucoup trop de […]

  4. […] En effet je n’ai pas réussi à me sortir des travers expliqués largement dans cet article… Mais bon j’ai tout de même réussi à faire le minimum sur une date brochet (= un […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :