Le paradis des pêcheurs

La fermeture de la pêche des carnassiers est une période assez difficile à gérer pour les passionnés de pêche aux leurres… Il est toutefois possible de pratiquer notre loisir dans le domaine privé, tout en respectant les périodes de reproduction des différentes espèces. Or il se trouve que les brochets sont actuellement en période de reproduction dans la région parisienne. En conséquence nous avons choisi, avec Patrick et Clément (Vall’Bass), Fabien (Shut up and fish), Stéphane (Film and Fish) et Alain, de passer une journée à pêcher ce que l’on appelle communément « les truites de bassine ». Stéphane a certes pêché, mais il a surtout filmé de nombreuses séquences, que vous retrouverez bientôt dans un petit programme qui, nous l’espérons tous, vous plaira ! …

Nous nous sommes donc rendus dans l’Eure et Loir (28), à la Ferté-Villeneuil (10 km sous Chateaudun), dans un domaine appelé « le paradis des pêcheurs ».

Le domaine dispose de deux étangs qui sont en temps normal interdits à la pêche aux leurres mais Charles, le propriétaire, nous a gentiment et exceptionnellement donné l’autorisation de promener nos bouts de plastique pendant une journée sur un plan d’eau. Nous avons bien évidemment accepté d’utiliser des hameçons simples dépourvus d’ardillons afin de ne pas faire courir de risques inutiles aux pensionnaires du plan d’eau.

Un rapide mot sur mon matériel, j’ai pris deux cannes : ma Reins Aji Ringer 76 L équipée d’un Shimano Twinpower C2000S (rempli de fluorocarbone 4 Lbs) pour les pêches aux leurres souples ; et ma Powell 681 LEF équipée d’un Shimano Rarenium C2000S (rempli de tresse 10 Lbs) pour les pêches aux leurres durs.

En arrivant au parking (vers 10h30) et en avançant vers le chalet, nous avons traversé deux petits bras de rivière. L’un d’eux est divisé en portions de 10mètres environ, utilisés comme bassins de stockage de la pisciculture. On peut y observer les gros poissons (arcs en ciel et farios) en fin d’engraissement, ainsi que des truites « golden » qui font la renommée du domaine dans la région.

Malheureusement aucune n’est présente dans l’étang que nous avons eu le droit de pêcher. Charles n’a pas effectué de rempoissonnement spécifiquement pour notre venue (contrairement aux journées « normales » où il empoissonne en fonction du nombre de clients ; et surtout aux journées « évènements » où il introduit des truites en grande quantité : 200 à 400 kg !!!). Nous avons donc pêché le stock de truites « résidentes », composé de truites arcs en ciel « portion » (30-35 cm environ), de grosses arcs en ciel (45-60 cm) et de truites farios (30-40 cm). Charles nous a d’ailleurs annoncé après coup que la quantité « estimée » de truites restantes dans le plan d’eau était d’environ 200 kg d’arcs et 20 kg de farios. On ne peut pas dire que la pêche a été facile, les poissons ayant un comportement assez étrange (sans doute à cause des conditions météo).

En tout cas nous avons eu la preuve que ces poissons ne sont forcément pas si faciles à prendre que ça. Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour réussir, en particulier leur profondeur d’évolution, le type de leurre qui les fera réagir, etc. Nous avons pu observer une nette évolution des techniques gagnantes au cours de la journée.

La matinée, deux solutions se sont partagées la vedette : soit du petit leurre souple monté sur tête plombée (ou en drop-shot pour Patrick), technique qui a rapporté la majorité des poissons capturés ; soit des mini spinners. Le RockVibe Shad 2 pouces a montré encore une fois ses capacités à se sortir de toutes les situations, dans des coloris assez voyants comme le Chika Chika (orange), le Glow Melon Soda (vert phosphorescent) ou le Pink Silver (rose pailleté). La Ring Schrimp 2 pouces (orange) et la Mini AX Craw (Scuppernong) ont également donné de très bons résultats. A ce petit jeu du leurre souple monté sur tête plombée, Clément et Stéphane nous ont nettement montré la voie : Clément en sortant coup sur coup deux grosses truites arcs en ciel ; Stéphane en sortant de nombreuses truites « portion ».

De l’autre côté du plan d’eau, Fabien a utilisé avec succès un micro spinnerbait (Lucky Craft Area), sortant également plusieurs poissons dont deux très jolies arcs.

De mon côté la matinée a été un peu plus dure : commençant au minnow sans succès, j’ai ensuite rapidement essayé le micro spinner, décrochant deux farios. Ensuite je suis passé au RockVibe Shad 2 pouces coloris Chika Chika (orange) et j’ai sorti quelques truites portions (arcs et farios). Niveau animation, il semble que le linéaire ait rapporté la majorité des « portions » (30-35 cm), tandis qu’une animation saccadée (voire en dandine) séduisait de plus gros poissons.

Deux heures après notre arrivée, la pause repas s’imposait… Après les sandwichs achetés en route, nous fûmes heureux de découvrir un des « délices de Cathy » (marque à déposer !) : un superbe gâteau au chocolat !!! Clément ne lâchant rien, il continua à pêcher, sandwich coincé au coin de la bouche… Ahhh ce jeune… On ne l’emmènera plus !🙂

Juste après la pause, tout le monde repris avec les techniques ayant fonctionné le matin, mais rapidement nous avons tous compris que la donne avait légèrement changé, les truites ne répondant quasiment plus… Je suis alors revenu aux leurres durs, en l’occurrence au petit minnow. Après quelques essais (différents modèles), j’ai trouvé une première solution en utilisant une nouveauté Sakura qui devrait faire parler d’elle pour la truite : le Phoxy Minnow 40 S (coloris Aurora Perch). J’avais repéré ce petit leurre chez Avenir Pêche 77 quelques jours avant, et l’avait immédiatement sélectionné dans un coloris proche de celui d’une perche : en effet dans les étangs à truites, on trouve des truites et très souvent quelques perches, tandis que les blancs ne sont pas très nombreux… Les petites perches sont donc le fourrage principal des truites les plus malines (= celles qui ne succombent pas à la pâte…) ! Bilan je dégoupille immédiatement plusieurs truites à vue (sous les yeux d’Alain séduit par la nage du Phoxy Minnow), dont une grosse arc en ciel ! Le tout en twichant le leurre pour provoquer les truites qui reviennent attaquer plusieurs fois, jusque dans mes pieds, avant que je ne parvienne à les piquer (hameçons simples obligent !).

J’ai poursuivi ma prospection et enregistré encore quelques touches, tandis que ça semblait assez dur pour tout le monde. J’ai alors décidé de passer à une taille de leurre légèrement supérieure. En effet, j’ai souvent remarqué lors de mes sessions corréziennes (sur des poissons sauvages) que parfois il faut provoquer les poissons en misant sur leur agressivité naturelle (défense de leur territoire) plutôt que sur leur faim. J’ai donc utilisé un Sakura Akaru Minnow 60 S en coloris Mat Tiger. En fait en ayant remplacé les hameçons triples par des simples et en ayant enlevé l’anneau brisé de tête (j’utilise une petite agrafe), ce leurre qui est à l’origine coulant coule à présent très lentement. Je débute en jerkant et je vois quelques truites suivre, parfois même plusieurs mètres derrière le leurre… Donc rien de fameux. Je passe alors en linéaire extrêmement lent, ponctué de pauses durant jusqu’à 10 secondes : le type de pêche que je n’aime pas spécialement, où l’action suite à un lancer de 25 m peut durer largement plus d’une minute. Mais le résultat est là, je prends immédiatement une touche ! J’enchaîne ensuite plusieurs poissons, tout en continuant à en décrocher.

L’après midi étant bien entamée, nous n’avons pas trop trainé, commençant à ranger assez tôt (16h45 environ) car il nous restait tout de même un peu de route pour rentrer. Un café pour la route, quelques discussions avec Charles et les copains, bref nous sommes repartis vers 18h. Fatigués tout de même, car nous avons pas mal piétiné et déambulé autour du plan d’eau. La journée a été relativement prolifique, nous avons en moyenne capturé 10 à 15 truites chacun. Aucune perte « instantanée » (dur de dire si c’est toujours le cas quelques jours après !) n’est à déplorer parmi les poissons capturés. Charles a visiblement bien apprécié d’avoir des clients « différents » de ceux qu’il a habituellement, et semble prêt à accueillir à nouveau des pêcheurs aux leurres pour des journées spécifiques (ce qui n’est pour le moment pas prévu car il y a pour le moment peu de demande des pêcheurs « locaux/habitués »). En tout cas merci à lui pour l’accueil très sympathique ! N’hésitez pas à vous rassembler avec quelques amis de façon à former un petit groupe et à contacter Charles : Le Paradis des Pêcheurs ! Ce domaine est situé à une petite heure d’Orléans, et à moins de deux heures de Paris (nous l’avons sélectionné car il nous permettait de retrouver la famille Vallée sans que personne n’ait à contourner Paris). Vous pouvez prendre le repas sur place, ou plus simplement des boissons (café, canettes, …).

Merci à Patrick (Vall’Bass) et Stéphane (Film and Fish) pour les images ; et merci à tous les participants pour le bon moment !

Et surtout à bientôt, en vidéo !!!😉

Pour plus d’informations, consultez le report de Patrick et Clément !

8 Réponses to “Le paradis des pêcheurs”

  1. Enorme Jérôme, je connais parfaitement cet endroit puisqu’il est situé à 10 minutes de ma maison d’enfance (à Châteaudun).
    En effet, c’est plutot (et je ne critique pas) un repère à (vieux) gars du cru qui viennent prélever quelques truites le dimanche matin (j’y suis allé moi-même plus jeune).
    Vous avez donc privatisé l’étang pour la journée si je comprends bien?
    La rivière qui longe cette pisciculture est une 1ère catégorie magnifique d’ailleurs.
    Tu me donnes des idées en tout cas!

    • cannafish Says:

      Exact, on était un petit groupe tranquille pour une petite journée… En tout cas n’hésitez pas à contacter le propriétaire !

  2. Génial, moi aussi je connais bien cet endroit pour y avoir été plus jeune quand je commençais a pécher. Ci un jour il vous reprend l’idée de refaire une sortit only lures sur ces plans d’eau ce serais avec plaisirs.

    cdlt FLORENTIN

  3. […] images tournées pendant notre précédente sortie dans le privé (voir l’article sur le Paradis des Pêcheurs !) et d’images tournées à l’ouverture en première catégorie. Le tout saupoudré de […]

  4. Désolé de donner un avis différent :
    Je trouve que cautionner ce type d’étangs de « pêche à la truite » donne une bien mauvaise image de la pêche aux leurres.
    Ce n’est peut-être pas très connu à Paris, mais ces étangs sont légions en province et sont le symbole du « viandardfishing » malheureusement très répandu.
    Ces piscicultures proposent donc de pêcher des truites arc-en-ciel diploïdes tout fraichement sorties des bassins d’élevage, dans des étangs vaseux de plaine (tout ceci est bien naturel et ne semble choquer personne). Non contents de polluer les eaux des rivières de 1ère catégorie par le déversement d’eau réchauffée et souillée, ces pisciculteurs livrent les APs et AAPPMAs locales en truite d’élevage qui dans le cas de truites fario pourrissent les souches locales et dans le cas d’arc diploïdes vont concurrencer les souches locales puisqu’elles continueront à s’alimenter durant la fraie des farios.
    A quoi bon pêcher avec des hameçons simple sans ardillons dans cet étang (en temps normal INTERDIT aux leurres !) ? C’est pour mieux préserver le poisson pour les viandards qui viendront le lendemain ?

    • cannafish Says:

      Cher Luc,
      Vous n’avez pas à être désolé d’avoir un avis différent. Il me semble que nous sommes dans un pays libre et que chacun a le droit d’avoir et de défendre ses propres opinions et est libre d’agir à sa convenance (dans le respect des règlements, cela va de soit).
      Et donc, j’ai tout à fait le droit d’aller, en période de fermeture des carnassiers et de la truite, dans un plan d’eau privé. Nous aurions tout à fait pu choisir un étang « tous carnassiers » mais à cette époque le brochet était en pleine reproduction. Ne souhaitant pas pêcher l’espèce à ce moment précis, nous nous sommes donc rabattus sur un plan d’eau à truites de bassine. Ce qui ne veut pas dire, d’ailleurs, que nous cautionnons les agissements des utilisateurs habituels de ce type de plan d’eau. Loin s’en faut ! Mais encore une fois nous sommes dans un pays libre, et chacun fait comme il veut… C’est d’ailleurs ça aussi, la Culture Fish : la mixité des expériences de pêcheurs !
      Je ne comprends pas votre laïus sur les hameçons simples. Si cela nous plait d’instaurer nos propres règles pour pêcher ces poissons, quel est le problème ??? Nous sommes libres, encore une fois, de respecter le poisson (quel qu’il soit) si cela nous tente. Non ? Ce qu’il adviendra du poisson le lendemain ou quelques jours après ne nous regarde malheureusement pas. Et cette remarque est aussi bien valable dans un domaine de pêche privé que dans le domaine public, d’ailleurs…
      Je partage en revanche votre point de vue sur les déversements de truites. Et j’avoue préférer les truites arc-en-ciel alors, car elles ne peuvent pas interférer (ne pouvant se reproduire) avec les truites locales autochtones. Quand à leur prédation sur les frayères de farios, je déplore simplement que les pêcheurs « consommateurs » ne soient pas plus doués une gaule à la main (auquel cas ils auraient « ramassé » toutes ces truites arc-en-ciel qui leurs sont destinées) !!!
      Concernant la pollution (réelle !!!) engendrée par ce type de plan d’eau, là je pense pouvoir affirmer (en ma qualité d’enseignant-chercheur en chimie) qu’il y a beaucoup, beaucoup plus grave que des petits élevages de truites sur le parcours de la majorité des rivières françaises… Mais suis-je le législateur ? Non…
      J’ajoute une petite question pour étayer mes propos : la voiture, ça pollue… Et pourtant Luc, êtes-vous piéton ou cycliste ??? …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :