Mouche : dernière sortie 2013

Avec les fêtes de fin d’année et les vacances, j’ai pris un peu de retard dans les reports. Bref il est temps de rectifier ça avec le récit d’une sortie le 22 décembre ! Et j’en profite pour vous souhaiter une bonne année !!! 🙂

Juste avant la pause de Noël donc, avec Cédric et Nicolas on a organisé une dernière sortie mouche de l’année au réservoir d’Eclimont. Le matin uniquement car nous voulions pêcher au streamer (et cette pratique n’est autorisée que le matin sur ce réservoir). Si vous êtes intéressés, vérifiez bien le règlement car le propriétaire nous a confié vouloir arrêter le streamer sur son réservoir en 2014 : en gros il serait possible de pêcher uniquement en sèche, avec des émergentes et des nymphes (attention, peu plombées uniquement !). Le streamer est actuellement autorisé (de décembre à mars) de 9h à 12h et uniquement sur le parcours traditionnel, nous décidons donc d’y faire les trois heures au streamer puis d’aller sur la descente du moulin (où le streamer est interdit) pour une heure de pêche supplémentaire, mais en nymphe cette fois-ci.

Pour cette sortie, on utilise tous des cannes de 9 pieds en soie WF5 : Coco et moi nos Orvis Clearwater 905-4 et Cédric une JMC. Perso et compte tenu de mes difficultés « récurrentes » de casses au ferrage, j’ai collé un 16 centièmes en bas de ligne. Je crois que Coco a fait de même, considérant à juste raison (à mon humble avis !) qu’au streamer la présentation n’a pas besoin d’être aussi chiadée qu’avec les autres techniques. Je vais utiliser les streamers de Denis (France Mouche) qui me plaisent bien : les hameçons sont relativement petits (n°10 ou 12) et surtout leur  hampe n’est pas trop longue. Ils sont montés en renard polaire. Bref une jolie petite bouchée (5 cm environ). Perso pour les truites je considère qu’il ne faut pas pêcher trop gros, compte tenu de la taille modeste de leur bouche. Ces streamers bougent bien dans l’eau (résultat de la combinaison « hameçon pas trop long » et « fibres très mobiles »). Le coloris vairon est assez naturel (et il en existe quelques variantes qui m’ont toutes apportées du poisson), bref j’ai confiance !

streamer06

9h, c’est parti !!! Et 9h02 : double pendus ! Coco ramène une arc tandis que je ramène … sa sœur ! On s’était posté chacun d’un côté d’un courant et hop emballé c’est pesé. Cédric assure les photos.

WP_20131222_001 WP_20131222_002

Je retourne sur mon côté et bingo, une jolie petite fario énervée se prend au jeu…

WP_20131222_003

On poursuit sur le bassin du haut (celui dont l’eau est très claire) mais les truites y semblent complètement amorphes (je pense que nous n’y avons rien fait ce jour là, alors que c’est notre favori en temps habituel, même s’il est réputé difficile. On vient de le vérifier…). Je m’agace donc en vain à tenter deux grosses Golden qui y sont présentes.

On redescend alors sur le grand bassin en fer à cheval, je repère un banc de perches correctes (30 à 40 cm) mais impossible d’en intéresser une… Idem avec un brochet de 55 qui les accompagne. Du coup je me venge sur une autre fario qui se croyait à l’abri sous l’arbre au raz de la berge opposée. Gniark !

IMG-20131222-00552

On continue à pêcher, et coup de chance, je prends mon premier saumon de fontaine qui est sorti de sous une touffe de joncs.

WP_20131222_004

Cédric prend ensuite une jolie fario. Il utilise un streamer en peau de lapin de sa conception. Il obtient d’ailleurs la plupart de ses touches en « do nothing » (il lance sa mouche près de la truite convoitée, laisse descendre et fait une pause au fond si nécessaire)…

WP_20131222_006

De mon côté, je n’anime pas du tout de la même façon puisque je stripe plus ou moins fort en m’adaptant aux revirements d’humeur des poissons (dialogue de la truite au streamer : « je te suis, je me désintéresse, je fonce sur toi, je te délaisse, je reviens, je t’ignore et, parfois, parfois seulement, je t’engame… »). Elles jouent avec mes nerfs, chaque refus étant un délice. J’adore ! Mais c’est finalement assez rentable.

photo 3    photo 4

Je parviens ensuite à faire une belle fario. Postée dans un courant avec plusieurs autres poissons, je pense que c’est avant tout la concurrence qui l’a fait se décider…

IMG-20131222-00555

IMG-20131222-00553

Le temps passe à une légère pluie tandis que l’atmosphère s’assombrit. Je poursuis en changeant de streamer, ou plutôt de coloris, préférant une imitation plus claire (même descriptif, mais coloris « ablette ») :

streamer03

Midi arrive, nous prenons nos derniers poissons sur le parcours. Une belle arc en pleine forme vient me dire en revoir… Encore une fois, ce poisson était embusqué sous une touffe de jonc en bordure. Un peu à la manière d’un bass. Et comme si je pêchais le bass, j’avais simplement allongé mon lancer le long de la berge et effectué une pause juste devant la touffe. Quel plaisir de voir une vague démarrer de là dessous, rappelant autant de souvenirs de grandes bouches !

WP_20131222_007

Ensuite nous basculons sur la descente du moulin. Je change de canne (Orvis 763-4) pour être plus à l’aise dans un environnement un peu étriqué… Dès les premières minutes dans la partie boisée du parcours, je parviens à décider une arc d’environ 45 cm avec une toute petite nymphe. Malheureusement elle me casse dès le premier départ dans les branches de la berge d’en face. J’avais monté un bas de ligne en 10 centièmes, mais déjà que le 12 centièmes c’est pas pour moi, je vous parle même pas du 10… Je finirai la partie avec un petit gardon pris sur une imitation de chironome et pas mal de poissons vus, tentés à la nymphe mais que je n’ai jamais intéressé. Cédric venait sur la descente du moulin pour la première fois, bilan il a passé l’heure à essayer les gros poissons présents sur le haut du parcours, malheureusement sans résultat (ce n’est que partie remise !). Et c’est Coco qui réalise le bon coup sur cette dernière heure puisqu’il prend une jolie arc :

WP_20131222_009

Nous remballons ensuite sagement avant de nous installer dans le local mis à disposition des pêcheurs (local chauffé SVP, avec micro-ondes, etc.) pour un petit casse-croûte qui fait du bien. Ensuite Cédric et moi devons rentrer, tandis que Nicolas reste une heure de plus. Il refera quelques jolis poissons.

photo 1

En bref, c’était une chouette dernière sortie de l’année avec les copains ! Vivement la prochaine…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :