Résultat FFPS IDF Villeneuve sur Yonne 4-5 septembre 2021

Retour manche FFPS IDF de Villeneuve sur Yonne, équipage N. Delanoë / J. Palaudoux (remplaçant F. Tournelle)

Après une semaine de galères (casse de la voiture, médecin tatillon pour la licence = prise de sang + électrocardiogramme, …), on retrouve la compétition, après quelques années d’arrêt, pour la manche FFPS IDF de Villeneuve sur Yonne.

Déjà, je dois en préambule confesser que cette année on voulait faire le circuit BASS France Nation avec Nicolas Delanoë. L’annulation au dernier moment de la manche de Gastes en juillet plus l’extrêmement tardive annonce de la manche de Marans (rendant notre organisation impossible : quand on habite un peu loin il faut pouvoir poser les jours assez à l’avance) nous ont conduit à revoir nos plans et à nous inscrire pour les trois dates du championnat régional FFPS IDF à savoir Villeneuve sur Yonne, Draveil et Madine.

Démarrage samedi 5h pour une galère de trajet avec le bateau attelé derrière une voiture trop petite (pas le choix car comme je l’écrivais, la voiture « normale » est cassée et en plus le bateau de mon coéquipier du jour est en réparation depuis de longs mois…). Je roule doucement et en souplesse ; et j’arrive vers 7h à la mise à l’eau. Les gars sont chauds, je retrouve quelques anciens et beaucoup de nouveaux visages. Le samedi je suis avec mon ancien coéquipier, Fabien, qui a accepté d’être remplaçant sur cette date où Nicolas n’a pas de solution de garde des enfants. Le bief (en aval de Villeneuve sur Yonne) nous plait vraiment bien visuellement mais on sait qu’il est compliqué à pêcher (je suis venu il y a quelques temps et j’avais pris un brochet de 62 cm). Outre une myriade de perches et quelques brochets non maillés, on capture tout de même un chevesne sur un insecte (OSP HP Bug), qui nous apporte la 7ème place de la manche. Un équipage a réalisé un véritable carton sur les chevesnes, vraiment impressionnant. On retrouve en seconde place la paire Mick Weill et Sylvain Legendre, bref du très lourd (en pêche !!!).

On passe une soirée très sympa avec les gens de l’AAPPMA hôte, agrémentée d’un repas délicieux. J’en profite pour un premier remerciement à toute l’équipe de bénévoles de l’AAPPMA de Villeneuve, Alain en tête.

Le dimanche je pêche avec Nicolas Delanoë qui est donc mon coéquipier pour cette saison FFPS 2021. Je connais un peu plus le bief (qui a pour partie aval le centre ville de Villeneuve) que je trouve plus poissonneux (idem quelques temps avant j’étais venu, j’avais pris 1 brochet maillé et 4 perches de plus de 40, faudra que je vous la raconte celle-là 🙂 😉 ). Nicolas découvre le secteur. On est en vague 2 et on décide de commencer en haut. J’en profite pour signaler que si on est en vague 2 et si tout le monde respecte la vitesse imposée, on n’est pas sensés se faire doubler par des gars de vague 3 puis de vague 4… Sur l’Yonne et sur les biefs sur lesquels on était, la limitation est à 6 nœuds soit environ 11 km/h. Alors oui les bateaux ne déjaugent pas à cette vitesse, mais je n’y peux rien ! Ma coque pourrie va plus vite que 10 km/h mais je m’efforce de respecter cette règle, encore plus pendant un concours de pêche où on se doit d’être irréprochables… Je termine la traditionnelle râlerie pour un mot sur les viviers (contrôlés avant le briefing) : on se fait allumer par un commissaire qui pensait qu’on avait pas de vrai vivier vu la taille de notre bateau, comme quoi la moitié des bateaux ont un simple bac ou un sceau. Bon pas de bol, le Jé Boat a tout d’un grand (sauf la taille et les chevaux ! 🙂 ), et puis ensuite bah il doit bien y avoir quelque chose de prévu dans le règlement pour ces cas-là, je pense… Mais en tout cas pas de passer ses nerfs sur nous pour ensuite ne rien dire au briefing ! 🙂

Revenons au plus important, la pêche du jour. Assez rapidement on a cinq perches maillées avec un joli travail de Nicolas au crank. Il est en forme puisqu’il sort quatre perches entre 23,5 et 27 cm, et je clos la marque avec une 31 (HMKL Shad 65 MR). On glane ensuite un chevesne de 45 cm environ à l’insecte et on va faire mesurer (on a six poissons au vivier, limite maximum autorisée). Ensuite, entre 11h et 16h on fera deux autres chevesnes (toujours sur une pêche précise et à vue à l’insecte) et trois brochets (sur une pêche méthodique au crankbait) dont un poisson qui saute deux fois hors de l’épuisette (mais ils mangent quoi sur l’Yonne ??? Du jambon à la Chablisienne agrémenté de gratin de pomme de terre ou quoi ???!!! 🙂 ).

Hélas seuls deux brochets figureront sur le résultat final sans qu’on comprenne pourquoi. On ne se rend pas compte de ça à temps (il y a une heure pour porter réclamation et c’est Mick Weill qui me signale le soucis alors que lui et moi sommes déjà sur l’autoroute) et on termine 3èmes de la manche (au lieu de, visiblement, la remporter) et 3èmes au général (ça, ça n’aurait pas changé). On est très heureux de notre retour du dimanche mais ultra frustrés de ce dénouement où la gagne du dimanche ne nous est bêtement pas attribuée ; et aussi on perd des points à cause d’un soucis d’appli et de non compréhension de notre part : le nombre de poissons marqué sur l’appli correspondait au nombre total du weekend alors qu’on croyait que c’était juste ceux de la manche. Du coup notre chevesne du samedi compensait numériquement le brochet perdu et on n’a rien vu (ou rien pu voir). Pourtant Nicolas scrutait sérieusement l’appli MyFFPS tout au long de la journée. Comme les photos étaient des timbres poste et que les horaires et jours renseignés dans l’appli étant fantaisistes, on est passé totalement à côté.

Une solution simple permettait d’avoir un back-up, c’est que les commissaires notent également la taille des prises sur papier. Les commissaires « AAPPMA » avec qui nous avons comptabilisé des captures l’ont d’ailleurs fait systématiquement. Soucis avec les commissaires « FFPS » le dimanche qui ont refusé de noter sur le papier (je l’avais pourtant demandé expressément) en disant que seule l’application était utilisable pour le décompte et le classement. On voit le résultat. Autre soucis, quand on avait fait la photo via l’appli et envoyé cette photo pour contrôle/validation, on plaçait le poisson dans l’épuisette le temps que l’appli mouline. On a reçu un feu vert des commissaires qui nous disent que « c’était arrivé au central ». Du coup on a relâché les poissons sans me méfier. Probablement le commissaire a vu notre nom et il a donné le feu vert ; mais il/elle n’a probablement pas vu deux fois notre nom (pour deux poissons). Et on a continué à ne pas se méfier comme le compte total était bon (comme expliqué au dessus : le chevesne du samedi comblant la non-comptabilisation du brochet du dimanche). Bref un joli cafouillage tout ça, dont on paie les pots cassés. Je trouve ça vraiment limite qu’on paie « sportivement » la note pour les balbutiements de l’organisation. Ce brochet manquant a été, je pense, filmé par l’organisation. Tout le monde sait qu’on l’a fait. Par ailleurs au moment où j’écris ces lignes (et j’ai trainé volontairement…) mon report transmis à la FFPS IDF n’est toujours pas paru (et je me ferai un plaisir de modifier ce que je viens d’écrire si ça sort). J’ai pas mal échangé avec le développeur de l’appli pour avancer, il a selon lui transmis les informations aux dirigeants de la FFPS mais personne n’a le temps de prendre ça en compte « sérieusement ». C’est assez navrant. On a notre part d’erreur, je le reconnais, mais on a été plus qu’aidés sur le coup et ceci à différents moments. Je suis extrêmement favorable à l’appli MyFFPS (peut-être car j’ai connu des époques en street où certains jouaient de la naïveté de quelques commissaires pour passer des poissons qui n’auraient jamais dû passer…) mais il faut itérer pour avancer (ce qui est normal). Mais il ne faut pas qu’un faisceau de soucis viennent perturber le bon déroulement d’une épreuve. D’ailleurs le samedi les vainqueurs ont également deux chevesnes non comptabilisés. Bon pour eux ça ne change rien tellement ils ont dominé la première manche ! 🙂 D’ailleurs le dimanche on les retrouve en seconde place, derrière le duo Legendre / Weill qui ont un magnifique poisson métré. Le classement général du weekend est donc 1) Fenard + Marie, 2) Legendre + Weill et 3) Palaudoux + Delanoë (Tournelle remplaçant). L’erreur de l’appli ne change pas le classement du week-end mais juste le classement du dimanche. Actuellement Fenard Marie ont 1 point (1ers du weekend) tandis que Legendre Weill ont 2 points (2èmes du weekend). On ramasse donc 3 points sur la manche et on est donc 3èmes du classement général provisoire de la zone IDF FFPS.

Mais tous ces petits soucis n’enlèvent rien à la qualité exceptionnelle des deux équipes de tête que je prédis sauf grosse galère dans le top 5 du championnat de France. Je pense même sincèrement qu’une équipe de France comme ça aurait de la gueule. 🙂 On a avec ces quatre là un nombre incalculable d’heures sur l’eau qui se traduisent par une expérience assez incroyable. Quand on pense que le remplaçant du duo Legendre Weill n’est autre qu’un certain Gaël Even, ça annonce une date « explosive » quand il va entrer en jeu, le barbu !!! Il y a une date sandre, à un moment pu quoi ??? 🙂

Bon, après faut pas oublier quand-même qu’on a pas été ridicules le dimanche. 😉 Mais simplement car on a trouvé deux trucs qui fonctionnaient (chevesnes à l’insecte + pêche au crankbait) et qu’on a pu répéter (et ça ce n’est hélas pas toujours le cas en compétition) et en plus c’était des trucs qu’on aime faire (et qu’on sait donc à peu près faire, ou en tout cas moins mal que le reste !). Et puis, ma satisfaction très personnelle c’est aussi que même dans le JéBoat (le plus petit bateau et surtout le moins stable du week-end) on arrive à faire un résultat potable (on peut même dire dingue, à notre échelle !). C’est clairement pas simple de pêcher sur une barque de cette taille (surtout que je suis plus ni tout jeune ni tout maigre… 🙂 ) mais on va continuer à faire avec (ou avec le Cap360 de Nicolas si il veut le sortir !!! 😀 ). Bah oui, je rappelle que la priorité pour moi c’est déjà de changer la voiture !!! :/

Merci encore à tous les bénévoles présents (FFPS et membres de l’AAPPMA de Villeneuve sur Yonne) sans qui rien de cela ne pourrait se dérouler. On se voit à Draveil le weekend prochain (18-19 septembre) où j’espère que d’autres équipes viendront nous aider à essayer de perturber les deux équipes de devant ! 😉

Merci aussi à me femme et mes enfants d’accepter / tolérer ces weekends sans m’occuper d’eux… 😦 Idem pour la famille de Nicolas évidemment.

On regrette un peu le fait qu’il n’y ait pas de médailles ou petites coupes en souvenir pour le podium, ni de lots pour l’ensemble des participants. Le podium a reçu un baluchon de leurres et les vainqueurs une canne chacun. Les deux premiers équipages ont donné leurs baluchons à l’école de pêche de l’AAPPMA et nous à un petit garçon qui avait passé son week-end à pêcher près des mises à l’eau (sa maman aidant l’AAPPMA) et à rêver devant tous ces gros bateaux (moi je le faisais pas rêver ahahah). Je pense comprendre l’idée de la FFPS de s’inscrire dans une vraie politique « sportive » mais à un marathon il y a quand-même une médaille pour le podium (et même des t-shirts pour chaque « finisher »). Après je réfléchis en terme de développement du circuit. Quand on sait que le concours « AAPPMA Villeneuve » regroupe 40 bateaux, c’est vraiment surprenant de n’avoir qu’une petite vingtaine d’équipages en FFPS. Mais pour les pêcheurs « locaux » qui ne participent qu’à une date de la phase régionale, je pense que le coût du week-end (on parle là de 100 à 130 euros d’inscription pour le week-end, plus 20 euros de licence évènementielle) est un vrai frein à l’engagement surtout si il n’y a que peu de lots ou « money price ». C’est une vraie réflexion à mener dans l’optique de développement du circuit. Sans socle fiable, on ne peut pas avoir la pyramide escomptée avec de vrais champions en haut. Et quand je vois les compétitions bateau FFPS qui s’annulent au moment où j’écris ces lignes, j’ai peur que ce que j’avance (et sans doute beaucoup d’autres facteurs) sont sérieusement à prendre en considération par l’organisation nationale si on ne veut pas voir le truc chuter une fois de plus. Au fil des ans on a participé plusieurs fois. Chaque fois on a été déçu. On revient donner la chance de temps en temps, et ça serait bien que cette fois on reste. Ce qui s’est passé ce weekend n’en donne vraiment pas envie en tout cas.

Je termine avec un encart « matériel » :

Pêche des chevesnes à l’insecte : canne Shimano Adrena 64UL, moulinet Shimano Cardiff C2000S, nylon Toray Super Strong 18 centièmes « transparent », hameçon Zappu Air Dancer (l’aiguille !!!) n°4, insecte OSP HP Bug (en TW199 Brown Frog). Les lunettes polarisantes sont indispensables sur ce type de pêche. J’en ai utilisé deux paires en fonction de la luminosité : Big Fish 1983 Sight Fish modèles Pike et Black-Bass. Ce modèle n’est pas très cher ce qui me permet justement d’avoir les deux paires pour coller au mieux à la luminosité. Leur forme très enveloppante permet d’éviter la lumière de passer par les côtés et de gêner le repérage des poissons.

Pêche des brochets : canne Shimano Adrena 66M, moulinet Shimano Chronarch 151 ratio 6.3:1, nylon Toray Super Strong 28 centièmes « transparent », crankbait Nishine Lure Works, modèle Chippawa RB Blade (Matte Orange Tiger).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :