Archive for the revue de presse Category

FTF 2.0

Posted in Mode test, revue de presse, Salons with tags , , , , , , , , on 2 avril 2021 by cannafish

FTF 2.0 / le phénix de la pêche qui renait de ses cendres… Le site de vente par correspondance FTF est en ligne !

https://www.frenchtouchfishing.fr/

Je ne reviendrai pas sur les évènements qui ont injustement plongé FTF dans le retrait ces derniers longs mois. J’ai déjà fait un billet là-dessus, où ceux qui savent lire entre les lignes ont tout compris. BREF. Je suis ultra content de vous dire que c’est l’heure du renouveau ! Via un site internet pour faire de la vente en direct de produits soigneusement sélectionnés. En gros certaines marques que Fred rêvait de travailler depuis des années mais qui pouvait difficilement passer via un circuit de distribution classique (fabriquant – importateur – magasin). Ça se passe donc en direct maintenant et ça permet de proposer des produits de qualité à un tarif raisonnable. En gros un leurre qui serait vendu 22-25 euros dans le schéma traditionnel, vous le trouverez à 15-17 euros via ce modèle de distribution. Certains détaillants vont grincer des dents mais c’est la vie ! Les plus malins passeront commande pour récupérer du beau matos à prix honnête… Ahahah. Je vais rapidement vous présenter les premières gammes sélectionnées mais encore un mot sur l’état d’esprit. Avec Fred on se rejoint sur un point, c’est qu’on aime tous deux les produits, les marques et les designers qui ont une histoire. Pas le produit lambda, la copie de la copie. Et bien là, on est servis. HMKL, Nishine Lures Works, Pitch and Strike, rien que ces trois marques c’est du lourd en ce qui concerne les produits développés et les gars derrière. Petit commentaire supplémentaire : le site est en anglais. Un site français visant donc le marché Europe, et bien perso je trouve ambitieux et innovant ; et j’aime ça !

Les marques développées donc !!! Je fais une présentation très rapide ici avec liens vers le site.

Nishine Lures Works : je ne vais pas la re-re-re-présenter, cette gamme est déjà ultra costaud et surtout ultra prometteuse !!! Le monsieur est né au Japon et a « grandi » (craftement parlant) aux États Unis. Des produits de qualité, longuement pensés et fignolés. Le tarif pour les leurres durs (jerkbaits et crankbaits pour le moment mais ça va très vite s’étoffer !!!) tourne autour de 17-22 euros. On est sur du produit typé black-bass mais qui va convenir parfaitement aux brochets aussi. Deux références de souples bien pensés aussi et des têtes plombées de grande qualité.

HMKL. Japan qualité. Un peu dans le même genre. De très nombreuses collaborations avec Jackall et des produits ultra chiadés. Une gamme qui comprend pas mal de leurres durs techniques, une partie Area et une partie black-bass/perche. Du spinnerbait et du buzzbait de qualité (d’ailleurs y a-t-il beaucoup de marques proposant des buzzbait tournant soit à droite soit à gauche ? 🙂 ). Il y a aussi quelques leurres souples (plutôt finesse) dans la gamme dont j’adore l’odeur ! Les plus « instruits » la reconnaitront… J’ai hésité dans le bureau FTF mais même moi j’y suis arrivé ! 😉 Leur petite tête plombée est intéressante également. Comptez entre 15 et 18 euros pour les leurres durs.

Pitch and Strike. Pensé en Espagne ! Après quelques premiers modèles il y a quelques années, Kenchin Chiba revient plus sérieusement. Sa gamme est encore restreinte mais ça ne va pas en rester là. Il a ressorti les moules des Heikegani Craw (vraiment top en backslide) et a déjà sorti un soft jerkbait, le Alburno (perso j’attends des coloris plus naturels que ceux actuellement proposés, mais le scent me plait !!!). 11 euros la pochette en gros.

Ishikawa Fishing. Une marque d’hameçons déjà réputés (ils équipent les leurres Nishine), je ne vais pas rentrer dans le détail ici. Par contre ils ont développé un premier leurre, le King Kong, en s’aidant pour cela d’une pointure en la matière, à savoir papi Rick Clunn ! Les vidéos actuelles Lucky Craft dans lesquels il explique un peu l’histoire en présentant au final le King Kong me touchent particulièrement, pour moi c’est une vraie légende du crankbait. Il a vieilli, les vidéos du dernier tournoi qu’il a gagné m’avait fait de la peine (on sent une certaine lenteur dans la gestuelle) mais si je pouvais pêcher à 40 ans comme il le fait à son âge, je ne me plaindrais pas… J J’espère qu’il contribuera à d’autres leurres. Le King Kong est un gros crankbait qui plonge pas mal. En fait sa bavette est prolongée par un méplat sur le dos du leurre qui contribue également à faire plonger le leurre. Un crank à gros black-bass et brochets. En plus il y a un coloris « craw » alors je suis con-tent ! 🙂

Big Fish 1983. Je ne présente plus la marque de William le célèbre faiseur de lunettes et aussi fidèle à Fred que moi. Des lunettes de qualité (à prix divers mais toujours un super rapport qualité prix) donc, mais pas seulement : beaucoup de textile de bon goût, une première canne (Easy Bass) ultra polyvalente et avec William le truc c’est surtout de nombreuses collaborations de ouf !

Grow Design Works : un soft swimbait assez connu chez les initiés (perso je ne connaissais pas plus que ça mais j’avais entendu parler et vu les vidéos qui sont assez folles !). J’espère qu’il y aura une suite…

Big Hammer : du shad de toutes tailles. Ces leurres sont connus (distribués fût un temps), ça pêche et le prix n’est pas excessif ! Une tête plombée assortie également.

Revue Nishine Erie 115SD

Posted in Fishing days, Mode test, revue de presse with tags , , , , on 1 mars 2021 by cannafish

Alors j’ai déjà dû écrire trois articles « sorties pêche » uniquement basés sur ce jerkbait, le Nishine Erie 115SD. Ce n’était pas la vocation de ces articles (à la base je voulais juste raconter des sorties de pêche avec mes potes) mais c’est simplement car ce leurre a fait une vraie, voire énorme différence ces trois sorties là.

Revenons donc plus en détail sur ce leurre.

Déjà, vous le savez peut-être, j’aime les leurres avec une histoire. Et quand leur concepteur a également une histoire (ou dans ce cas un CV) longue comme le bras, ça ne peut que matcher. Alors Nishine, en fait je le connais et vous le connaissez depuis un moment. Le garçon a bossé sur nombre de séries de leurres pour Shimano par exemple. La période Triple Impact par exemple, c’est lui ! Alors vous me direz que Shimano ressort le triple Impact en version modernisée, mais là ma réponse (purement esthétique) est BERK ! Je ne détaillerai pas plus, lui-même ne le faisant que très rarement. En tout cas quand vous regardez la tête d’un Erie 115SD et d’un Shimano Triple Impact de l’époque, dur de ne pas trouver un air de famille (cousins éloignés), quand-même. 🙂

Quelque chose que j’apprécie aussi, c’est le fait que le garçon ne se presse pas pour sortir un leurre. Ça me rappelle T. Namiki avec OSP, enfin au début quoi ! 🙂 Quelques sorties par an donc, mais à chaque fois des trucs incroyables ! Si vous suivez cette aventure sur les réseaux sociaux, vous êtes peut-être comme moi fascinés par le processus de fabrication de chaque leurre. Déjà le garçon est adepte du « hand carving » comprenez de la sculpture à la main. Il fait tout lui même, du prototypage à la gravure du master en cuivre avant d’envoyer pour faire les moules pour les séries moulées. C’est vraiment de l’orfèvrerie et le garçon n’hésite pas à jeter un master ayant pourtant nécessité des dizaines d’heures de travail pour une écaille mal placée (véridique, on l’a encore vu récemment sur le master du lipless qu’il développe). Vous avez dit qu’il est maniaque ? 🙂

Allez revenons au Erie 115SD. 115 mm pour 20,9 g, ça cause et ça se lance fort (et le transfert de masse tungstène renforce ça). SD signifie Shallow Diver, bref il plonge à environ 1m20-1m50 (indiqué 1m80 sur la notice, il faudrait que j’essaie avec une ligne plus fine). Il est équipé de trois hameçons triples de marque Ishikawa (de vraiment super bonne qualité, je pense que mon succès avec ce leurre leurs doit beaucoup : qui s’y frottes’y pique !!!) en taille n°5. Si vous pêchez dans le public vous pouvez passer à deux hameçons (en gardant celui de devant et celui de derrière) et monter d’une taille par exemple (pas forcément pour garder le côté suspending, on y vient). Avec chaque jerk est aussi fourni un lest original Nishine. Et c’est ce lest, modulable, qui permet d’obtenir le côté suspending (ou non). En gros on distingue trois configurations de base (je parle d’avec trois hameçons pour simplifier) : lest entier pour un leurre qui sera légèrement slow sinking (coulant lent), lest enlevé pour un leurre slow floating (légèrement flottant) et lest « ajusté » pour un leurre suspending (densité égale à celle de l’eau donc le leurre reste à sa place dans la colone d’eau). Le lest est donc recoupable (avec une pince coupante) et il suffit d’ajuster sa taille (donc son poids) à la densité que l’on souhaite obtenir. Les trois cas de base nécessitent une précision : un leurre est donné suspending à une température d’eau donnée. Je me souviens des Lucky Craft B’Freeze par exemple, souvent donnés SP pour telle température (de mémoire 12°C). Et bien là c’est à vous d’essayer. Le réglage est assez fin (mais irréversible). Des pochettes de trois lests originaux Nishine sont également disponibles à la vente.

Longueur115 mm
Poids20,9 g
Profondeur de nage1m20-1m80
DensitéAjustable (voir texte)
Nombre de coloris8 (pour le moment)
Prix public (site FTF)21,95 euros
Caractéristiques du Nishine Erie 115 SD

Vous l’aurez compris si vous suivez mon blog, ce leurre est pour moi devenu un classique. D’ailleurs il se fait également une belle réputation aux Etats-Unis comme jerkbait idéal pour les eaux froides. La palette de couleurs n’est pas caractéristique de ce qui est proposé chez nous mais il y a largement de quoi faire. Vous l’avez compris en lisant mes premiers articles, le Natural Perch est juste énorme pour moi en eaux froides et translucides. Il me manquait quelques couleurs pour jouer un peu quand les conditions de luminosité et de turbidité de l’eau changeaient. J’ai trouvé mon bonheur avec Ghost Smelt (typé ablette mais sans brillant), Hologram Smelt (brillant) et Pearl Flash (un blanc mais qui claque vraiment, faisant un véritable halo dans l’eau).

Pour les utiliser au mieux c’est simple. Un classique « jerk » – « jerk » – « pause » (et longue voire très longue pause !). Vous pouvez évidemment tourner autour de cette base pour trouver le rythme qui fonctionne, mais à mon sens, trouver le « bon » rythme est très important pour le bass, mais beaucoup moins pour le brochet… Par contre le côté suspending réglable est pour moi ultra important dans les deux cas. Bref. Essayez, et vous m’en direz des nouvelles !!!

Attention : l’imprimé au dos du packaging concernant l’utilisation du Nishine Original Lest est erroné, les explications étant inversées (il a pensé en japonais et écris en anglais… 🙂 ) ! 😀

Je reviendrai par la suite sur d’autres modèles Nishine, évidemment. La gamme est encore petite mais vraiment en plein essor. Les crankbaits sont déjà bien présents cependant, je pourrai vous en parler (avec retour sinon c’est pas bien intéressant) après l’ouverture de la pêche.

Evolutions JéBoat

Posted in Mode test, Nautisme, revue de presse with tags , , , , , on 23 février 2021 by cannafish

Bon je ne pense pas changer le JéBoat tout de suite (je pense dans quelques années, enfin quand mon fils aura grandit un peu et que la maison sera payée ! 🙂 ) et comme avec l’age je suis plus rusé (ou disons que je découvre plus de trucs, les années aidant), je trouve toujours de petits accessoires pour l’améliorer (le bateau, pas moi ça c’est mort 🙂 ). Je vais parler là d’accessoires que je vois sur les bateaux des pros US (MLF ou Bassmaster) ou nippons (Japan Bass). Après la batterie lithium (LBS) donc j’avais déjà parlé, j’ai investi quelques euros supplémentaires. Le JéBoat est vraiment sympa maintenant, et parfait quand je suis seul.

Niveau moteur électrique en particulier j’ai donc trouvé différents accessoires sympas.

Le G-Force Eliminator en premier lieu (T-H Marine). Il s’agit d’un petit système à placer derrière l’hélice (en fait en remplacement du boulon qui tient l’hélice). Cet accessoire a principalement deux intérêts (mais plutôt un seul dans mon cas). En fait il s’agit ni plus ni moins d’un poids qui vient rééquilibrer le moteur, enlevant ainsi une bonne part des vibrations. L’autre avantage est de dissiper la chaleur (en refroidissant le moteur on l’économise et on baisse sa consommation) mais sur mon Edge 45 Lbs je ne pense pas que ça ait une grande utilité… 😀

Autre accessoire pratique (et par contre présent depuis des années sur le JéBoat grâce à Fabien), toujours chez T-H Marine, le G-Force Troll Perfect. Un accessoire assez basique qui permet de limiter les « retours » du moteur en venant serrer (plus ou moins) l’arbre du moteur. Je ne sais pas trop l’expliquer mais ça limite les changements de direction parfois trop rapides du moteur (vent, courant ou simplement en cas de déséquilibre du pêcheur). Bref ça peut éviter quelques plongeons sur un « Tiny Boat » comme le mien. Le système est très simple à installer et même à régler en cours de sortie (il faut juste resserrer un collier métallique avec une vis papillon). C’est un bon complément du G-Force Eliminator.

En plus de ça, j’ai ajouté une Ninja Blade. C’est un dispositif qui permet de se débarrasser de l’herbe qui vient parfois s’accumuler sur le moteur électrique. Il y a essentiellement deux dispositifs disponibles pour ça, soit la Ninja Blade, soit le G-Force Grass Goat de T-H Marine. J’ai préféré le premier car il me semble beaucoup moins encombrant (surtout sur un petit moteur), plus efficace (toujours pour des moteurs n’ayant pas énormément de force comme le mien) et aussi excessivement simple à monter (il est fourni avec de l’adhésif double face, même si j’ai préféré le maintenir avec un collier métallique).

Dernier accessoire, encore chez T-H Marine (décidément ils sont très forts ! Ça me fait d’ailleurs penser à la marque Attwood qui est également un basique dans tout ce qui est installation de vivier, et qui est restée si longtemps non distribuée en France…), le G-Force Troll Jackett. A la base je voulais remplacer juste la gaine plastique qui centralise les câbles de mon moteur électrique, simplement car elle commençait à être bien fatiguée (soleil, hivers, grêle, …). En cherchant un peu j’ai retrouvé ce produit, c’est une sorte de housse en néoprène avec scratch sur la longueur. Ça sert à regrouper leurs câbles (moteur, sondeurs). Du coup ça me remplace l’étui plastique et aussi ça me permet de gérer le câble du petit sondeur avant qui a le Down Imaging. Et même si je ne l’utilise pas systématiquement, le câble est toujours en place. J’avais peut-être « mal » installé le sondeur et il me cassait les pieds à chaque fois que je montait ou descendait le moteur électrique, le câble manquant être coupé par la sorte de mâchoire que fait le cadre du moteur. Bref c’est du passé et maintenant c’est protégé. 🙂

Ajout car en cours de livraison, un Cool Foot. C’est un accessoire sympa et -je pense- utile, qui pourrait sembler uniquement esthétique au premier abord. C’est en fait un genre de mousse prédécoupée au format de votre pédale de moteur électrique avant. Ça permet d’utiliser la pédale pieds nus l’été (sans se bruler) et ça ne glisse plus du tout (quand la météo est « humide »). C’est possible de s’en fabriquer soit-même, mais honnêtement c’est pas ultra cher et comme ça c’est directement bien fait. Chez Cool Foot il y a de nombreux modèles possibles (différentes marques et différents modèles) et aussi de nombreuses déclinaisons de couleurs. Évidemment beaucoup de pêcheurs n’utilisent maintenant que la télécommande alors ils ne sont pas concernés, mais comme je trouve toujours plus que du charme à la pédale et au câble, bah c’est pas mal pour moi.

Edit : j’ai donc commandé tous ces accessoires aux Etats-Unis (en plusieurs fois) mais quelques temps après ces commandes j’ai découvert le magasin Optimal Fishing Boat qui propose certains produits similaires à prix similaires. Ils sont en pleine expansion, je pense qu’à terme ils veulent recréer le référencement TH Marine ! 🙂 😉

Du changement chez Shimano !

Posted in Mode test, revue de presse with tags , , , , , , , , , , , , , , on 18 juillet 2020 by cannafish

Mes lecteurs le savent, je suis un pro Shimano de la première heure et je « souffrais » vraiment de la façon dont ce matériel était travaillé en France. Je me souviens encore, il y a 15 ans je pense, dans un sombre magasin de pêche du Val de Marne, de ma rencontre avec le commercial IDF. On parlait moulinets casting en eau douce, Shimano proposait uniquement le Curado Bantam (old school, le vert, j’en ai encore !) et je tentais d’expliquer au monsieur que son concurrent le plus sérieux, Daiwa, proposait une offre plus vaste avec par exemple des moulinets plus légers comme le Pixy. Réponse du concerné : « perso ce qui m’intéresse c’est de vendre des gros moulinets casting pour la mer, ça rapporte plus ». Bon déjà je n’en suis même pas sûr, que ça rapporte plus, et aussi tu as du te tromper de zone puisqu’on est en IDF (mais ta zone est assez vaste, peut-être). Bref j’étais un peu blasé de cet état d’esprit. Mais les temps changent et maintenant Shimano est travaillé correctement et aussi « en direct » via Shimano France, ceci ayant débuté le 1er juillet. Pas de révolution dans le référencement de cette année charnière mais on peut espérer deux choses : en premier la facilité de trouver les produits au catalogue (auparavant, en France, on ne bénéficiait que d’une petite partie du catalogue Europe) et en second un service SAV enfin digne du numéro 1 mondial du moulinet. Je n’en dis pas beaucoup plus mais des personnes ont été embauchées exclusivement pour travailler sur ce secteur SAV qui était clairement délaissé ces dernières années. Des formules d’entretien de moulinets seront également proposées (vous savez le genre de prestations proposées par quelques particuliers à l’heure actuelle). Certains préfèrent laisser leur voiture chez le concessionnaire pour la révision ; et bien maintenant ça sera la même chose pour vos moulinets.

Bref passons maintenant à la gamme 2020. Je parlerai dans ces lignes uniquement du matériel que je me verrai bien utiliser (ou que j’utilise déjà).

Commençons par les moulinets.

Niveau moulinets spinning, vous le savez je suis fan de la taille C2000S pour les pêches de carnassiers en spinning (au delà je passe en casting), qui présente pour moi plusieurs avantages, à savoir un poids très léger (c’est un bâti de taille 1000 avec une bobine en taille 2000) avec une bobine shallow permettant de ne pas mettre de backing ou de sacrifier 200 m de mono-filament pour être rempli correctement. Avantage de la bobine en taille 2000, un diamètre plus important que celle de la taille 1000 et donc moins de soucis en enroulant du fluorocarbone fin. Trois modèles sont au catalogue : le Vanquish pour commencer (145 grammes, 11+1 roulements, 70 cm par tour de manivelle et 430 euros), le Twinpower (180 g, 9+1 roulements, 70 cm par tour de manivelle et 370 euros) et enfin le Soares BB (200 grammes, 5+1 et 57 cm, pour 180 euros). A noter un nouveau modèle, le Vanford qui doit remplacer les Ci4+ mais on en sait pas encore beaucoup sur ce moulinet.

Niveau moulinets casting à présent, on a plusieurs gammes et différentes utilisations via un panel de ratios pour certains modèles. Pour du gros leurres (sans rentrer dans le détail) on retrouve l’indémodable Calcutta Conquest (profil rond) en taille 301 (330 g, 12+1, 84 cm) pour 470 euros ainsi qu’un profil bas le Trank 301 (330 g, 5+1, deux ratios 5.8:1 et 7.6:1 pour respectivement 75 et 100 cm par tour de manivelle) pour 270 euros. Pour des pêches moins lourdes, on a le Bantam MGL 151 disponible en trois ratios (6.2:1 pour 66 cm, 7.1:1 pour 76 cm et 8.1:1 pour 86 cm par tour de manivelle), 5+1 roulements, environ 220 grammes pour 350 euros. Ensuite le Curado DC 151, 220 grammes également, 6+1 roulements, trois ratios (6.2:1 pour 66 cm, 7.4:1 pour 76 cm et 8.5:1 pour 86 cm par tour de manivelle) pour 260 euros et le Curado 201K (trois ratios aussi : 5.0:1 pour 53 cm, 6.2:1 pour 66 cm et 7.4:1 pour 79 cm par tour de manivelle), 215 g, 6+1 roulements pour 180 euros. Je ne suis pas trop sûr des infos « ratio » car le descriptif est en désaccord avec le tableau sur le PDF du catalogue. Comme le descriptif ressemble fort à celui du Curado DC, j’ai tendance à croire le tableau. J’ai toujours mes Curado séries E qui sont, à mon avis, le meilleur modèle que Shimano ait sorti en Curado, mais avec celui-ci on est extrêmement proche en terme de poids, ergonomie et équilibre. Seul bémol, la couleur noire que certains puristes ne peuvent tolérer pour un Curado (mais c’est déjà mieux que le I !!!). Perso ça passe, je le trouve même assez class et il pourrait venir compléter ma gamme. En effet, le hic avec le E c’est qu’il n’était proposé qu’en un seul ratio (7.0:1) en 201 (alors qu’en 200 il y avait également un 5.0:1) et c’est pour ça que j’avais (et utilise encore) des Scorpions XT (même modèle, mais version japonaise avec ratio de 6.3:1 et rouge !!!). Bref un moulinet qui, je pense, peux servir plusieurs années (comme mes E7) donc un investissement extrêmement valable (le E7 sortait un peu plus cher de mémoire).

Au point de vue des cannes, plusieurs gammes peuvent nous intéresser. J’ai retenu uniquement dans ma sélection des cannes monobrins ou à poignée démontable. Le haut de gamme est représenté via la gamme Poison Adrena. Attention ce sont les Adrena directement par Shimano, mais Shimano réalise également une gamme « Poison Adrena » en collaboration avec Jackall avec de très petites différences, en particulier sur les tailles. On a pu trouver ces cannes en 2018 et 2019 via Fish Connection (via Plus Fishing donc, indirectement, qui importe Jackall en Europe). En 2021, ces cannes en collaboration avec Jackall seront dénommées « Poison Ultima ». J’ai retenu deux cannes spinning 64UL (2-7g, 85g) et 67ML (4-12g, 92g) et quatre cannes casting : 63M (7-21g, 95g) ou 610M (7-21g, 105g), 66MH (10-30g, 102g) et 72H (poignée démontable, 12-42g, 122g). Toutes les cannes de la série Adrena sont proposées à 300 euros pièce. Ensuite on trouve la série Expride avec une spinning qui va bien (65UL, 2-10g, 92g) et trois castings : une canne bait-finesse, la 64LBF (3,5-10g, 100g), une 66M (7-21g, 112g) et une 73XH (poignée démontable, 14-56g, 132g). Les cannes Expride sont proposées au tarif de 235 euros. La gamme Zodias (175 euros) est également intéressante et j’y ai retenu trois cannes casting : la 68LBF, encore une bait-finess (4-12g, 97g), une 610M (7-21g, 110g) et une 72H (14-42g, 127g). Ensuite les Sustain avec deux spinning, la 61L (3-14g, 85g) et la 63ML (7-21g, 92g) et trois casting : 63M (14-35g), 70H (21-56g mais elle peut prendre vraiment moins ! pour un poids de 115g) et 72XXH (56-135g, 160g). Je possède ces deux dernières comme vous l’avez vu dans les derniers articles et elles me bluffent. Prix public 150 à 175 euros. Enfin trois cannes de la gamme Yasei : la Perch (poignée démontable, 195L, 3-12g, 87g pour 125€), la dropshot (poignée démontable, 210ML, 5-18g, 96g pour 145€= et la Crankbait dont je parlais dans le dernier Culture Fish où je suis apparu (220M, deux brins, 8-24g, 110g pour 140 euros).

Joli black-bass capturé à l’aide de la Shimano Sustain 70H

Mais Shimano, et c’est aussi l’information importante, c’est aussi du leurre et ils n’ont jamais été proposés en France ‘de mémoire). On a un avant-gout cette année avec des modèles truites (par exemple deux petits jerkbaits minnows : Cardiff Pinspot 50S à 15€ ou Foletta 50 à 12€ ou encore une série de petites cuillères ondulantes typées Area) et une gamme Bantam (perche/brochet/black-bass) déjà assez étoffée (crankbaits MacBeth 50 et 63 pour 15/16€, lipless crankbait Rattlin Sur-vibe 14g pourb 16€, crankbaits Kozac SR et MR pour 14€ et Pablo Shad 59SP pour 15€). La gamme nipponne est encore plus développée avec par exemple la résurection du fameux « Triple Impact » relooké pour l’occasion. Des poppers, des Flat Crankbaits, c’est tentant tout ça !!!

On trouve aussi, entre autres, des lunettes comme les Curado (jaunes) pour 30€, Yasei (grises ou bleues) pour 35€ ou Purist (ambrée) pour 43€. Perso j’apprécie d’avoir un assortiment, simplement pour adapter la couleur des verres à la luminosité. Ces prix « réduits » permettent d’avoir deux ou trois paires.

Bon voilà je pense avoir fait le tour de ce qui peut intéresser mes homologues pêcheurs aux leurres. Il me tarde d’utiliser certains de ces produits !!!

Sélection Ultimate Fishing 2020

Posted in Fishing days, Mode test, revue de presse with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 juin 2020 by cannafish

Bon j’avoue. J’ai eu du mal à commencer à écrire cet article, simplement car le dépouillement du catalogue Ultimate ne se fait pas en un jour… Et ce n’est pas une critique ! 🙂 Mais nous y voila ! Bon clairement, comme chez WOF et Fish Co, on touche la crème de la pêche aux leurres. Je ne pourrai d’ailleurs pas commenter certaines marques comme Tenryu (cannes) ou Megabass (cannes et moulinets) car je n’en possède pas et que personne dans mon entourage proche n’en possède. Mais les leurres c’est autre chose et il y a vraiment du joli matos.

Megabass : il y a du très très lourd évidemment. J’ai possédé pas mal de leurres Megabass et j’en possède encore. Il y a de vrais mythes créés par Yuki Ito (Pop X, Dog X, différents Griffon, Deep X, Vibration X, …). Dans l’ultra classique, il y a évidemment la famille Vision One Ten. Après mûre réflexion, je pense que s’il fallait ne conserver qu’un jerkbait, ça serait celui-là. Mon passé de pêcheur (expérience personnelle) me fait tendre vers le Lucky Craft Pointer (100 SP par exemple), mais les retours de terrain et les résultats ultra réguliers sur les compétitions US par exemple, prouvent que le Vision 110, sous l’une de ses nombreuses formes, est un véritable incontournable. Mon coup de cœur, le coloris Perch.

v110-fw-susp-ul-perc_megabass-visiononeten110fwsuspending-ulperch

Côté truite le Great Hunting Flat side avec ici encore un très joli coloris vairon (ma ligne directrice dans le choix des leurres à truite, on dirait ! 🙂 ).

great-hunt-50fs-vair_megabass-greathunting-gh45&50flatside-vairon

Autre modèle qui fait grand bruit depuis sa sortie, le Vatalion en 190 SS ou 115 SS.

vatalion-115f-gg-gil_megabass-vatalion-gggill

Enfin, le petit Dark Sleeper dont je parlais dans Culture Fish numéro 113 (encore désolé d’en avoir écorché le nom mais je n’y arrive toujours pas !!! 🙂 ) : un petit shad avec hameçon caché dans la dorsale du leurre. Mon fils en est toujours dingue… Le coloris ultime selon lui, et également approuvé par papa : Gobie. Et ma fille veut un « Clear Pink »… Ça fait cliché girly mais tant que ça prend du poisson. 🙂

dark-sl-2_4-1_4-gob_megabass-darksleeper-gobie

Chez Megabass il y a aussi des spinners, des chatters, des jigs et des leurres souples. Le tout d’excellente qualité.

Zip Baits : même si j’ai évidemment des Rigge pour la truite, il faut surtout retenir le B’Switcher dans toutes ces tailles évidemment, du très grand classique ! Je dois avouer que je n’ai pas encore un petit échantillon de chaque taille… 😦 Anecdote à ce sujet, le weekend dernier on fêtait l’anniversaire d’un bon pote et au bout d’un moment le cousin de sa femme vient me parler. Il vient de se mettre à la pêche aux leurres. Il file direct à sa voiture et revient avec sa boite à leurres. Dans la sélection il y avait un B’Switcher 4.0 No Rattle ahahah !

Gan Craft : évidemment le Jointed Claw en 178 et 250 mm (et aussi en 148). Et peut-être le modèle 70 mm disponible en Europe l’année prochaine ??? Et/ou le 128 !? 😀 Jig ultra propre également.

joint-cl-178-ss-perc_gancraft-jointedclaw178ssetf-perch

Duo : pas mal de belles références. Perso j’étais assez fan des vieilles séries « Slaver » et on retrouve l’air de famille. Pour la truite les différents modèles Spearhead Ryuki sont très intéressants et j’ai aussi quelques modèles dans la série « Realis » (voir par exemple cet article où je fais une grosse vieille perche comme on aime, au Realis 120 SP). Le coloris Craw en photo (crank) est particulièrement réussi. Le « Realis Small Rubber » est assez intéressant également, simplement car le trailer est fourni (et assorti) et donc il n’y a pas à se poser de question. J’ajoute que l’ensemble est d’excellente facture tout comme l’ensemble des produits Duo (et plus généralement, des produits distribués par Ultimate Fishing).

Decoy : bon bah là aussi du top niveau. Ça pique et on trouve une énorme variété. Je me souviens avoir remporté mes premiers concours sur l’ile de la Jatte ou encore à Melun en utilisant leurs têtes plombées ou les lests drop-shot DS-1. Ceux qui ont connu le site « LC Friend » se souviennent de ce temps (d’ailleurs il faudrait que je rapatrie le contenu sur ce blog…).

Meiho. Ultimate c’est aussi le distributeur de Meiho / Versus et là ça fait mal. Perso je dois avoir toute la collection, vraiment. En fait quand je cherche un rangement particulier, c’est simple je le trouve systématiquement chez Meiho. J’ai encore un peu de Plano cependant. La VS3080 (ou VS3078) est un modèle de base pour les pêches en bateau mais sa petite sœur VS3070 permet déjà de stocker pas mal de matos (à gauche sur la photo). Je regrette juste le prix de la sangle (un tiers du prix de la boite). Pour le float tube, je prends systématiquement des VS3020. Pour le stockage à la maison j’ai opté depuis longtemps pour des VS9030 (à droite sur la photo) qui sont remplies de 4 VS3040 (bon plan car achetés comme ça, les VS3040 sont moins chers qu’en en achetant 4 à l’unité et on a la bannette en plus). J’ai déjà deux VS9030 et en gros tous mes cranks y passent. M’en faudrait bien une autre

Je suis à nouveau en phase de travaux à la maison mais quand ça sera fini (je sais pas si c’est possible 😀 ) et que le matériel de pêche aura enfin (re)trouvé sa place, ça vaudra le coup que je consacre un article au rangement (en plus j’aime bien ranger. Enfin, me piquer les doigts quoi ! 🙂 ).

Bon je ne pense pas avoir fait le tour de ce très beau catalogue (et je m’en excuse) mais à mon sens, l’essence est là ! 🙂

Sélection WOF

Posted in Fishing days, Mode test, revue de presse with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 8 juin 2020 by cannafish

WOF ça veut dire Way Of Fishing. Les bases sont posées. 🙂

Et donc, quoi de bien chez WOF ? Attention je ne prétends pas tout savoir sur le matos importé par WOF, je vais simplement donner mon avis objectif sur les produits proposés. Il en manque peut-être et si c’est le cas je m’en excuse, je me suis référé à leur site ainsi que leur catalogue 2020 pour écrire cet article.

Petit coup de cœur truite chez Babyface, la marque de Ryusuke Hayashi, propose un produit que je trouve vraiment propre : un petit minnow truite M50SR-S (me demandez pas ce que ça veut dire… Shallow Runner – Sinking ???). Il a une sacré bonne bouille et l’un des coloris est de feu : le vairon…

Babyface-charte-4

Sinon dans le même style (si vous suivez mon blog depuis quelques temps vous savez que j’adore le coloris vairon, enfin si il est réussi, évidemment !) il y a Jackson qui propose aussi un coloris vairon sur deux modèles, tous deux silencieux, le Meteora 52 (vairon en fraie) et l’Artist FR55 :

Chez Jackson il y a également des rubber jigs vraiment sympas (BF Cover Jig et PF Cover Jig : rien que pour le coloris BRF il m’en faut…) ou encore des insectes comme le Mushiiin.

Après ça j’ai relevé la marque Raid Japan évidemment que certains ne connaissent peut-être pas, et en particulier leur lipless, un petit shad et leurs cranks.

Après il y a pas mal de marques distribuées par WOF qui fleurent bon. Mode liste (argumenté, on me connait… Ahahah) :

– Major Craft, les cannes Days de retour…

Majorcraft-Détail-Days-1

Évidemment j’ai connu les Days ancienne génération et je dois dire que je n’ai jamais vu quelqu’un être mécontent de cette marque japonaise emblématique. Le tarif de ce renouveau est de 275 euros ce qui les place dans le milieu de gamme (je n’aurai jamais pensé dire ça, mais je constate simplement que sur le marché il y a pléthore de modèles dans les 150 euros puis il y a un vrai saut dans les tarifs, vers 400-450 euros et bien plus, typiquement) mais niveau rapport qualité prix c’est vraiment top. La gamme est bien pensée, mais quelques modèles supplémentaires seraient bien venus. J’explique cet avis affirmé (valable chez beaucoup de marques distribuées en France) : en casting, par exemple dans la puissance M (ou MH, le raisonnement est le même), il est assez tentant pour le client de rechercher deux types d’actions : une canne fast (action rapide) pour du jig ou texan (par exemple) et une canne plus regular (plus progressive) qui sera logiquement bien plus passe partout (crank, topwater, chatterbait, etc.). Enfin perso c’est systématiquement ce que je recherche. Mais au final aucune marque ne propose réellement ça. En Days, des Regular Fast sont la plupart du temps proposées. Méfiance quand-même chez Major Craft avec les actions annoncées, il faut les voir en live pour être sûr de trouver l’action que l’on recherche !

Majorcraft-Détail-1-Benkei

La gamme Benkei est également très bien fournie, et se situe autour des 200 euros. Sur cette gamme, en casting il y a deux modèles M et deux modèles MH mais toutes annoncées Regular Fast donc ici aussi il faut les voir en shop pour se faire une idée correcte. Peut-être dommage que les spinnings soient en deux brins (les castings sont monobrins) mais est-ce un inconvénient quand on voit les progrès dans ce domaine depuis 15-20 ans ? Sur le papier cette série n’a pas à rougir de ses caractéristiques. Les deux cannes « Floater », plus courtes, sont un joli clin d’œil aux skippers frénétiques, en float. Je pense aussi que pour les enfants ces modèles peuvent être super intéressants. En effet il y a vraiment très peu de petites cannes adaptées à nos bambins : à ma connaissance il y avait la Kid Ringer qu’on (FTF) avait lancé en collaboration avec Reins mais vu la politique de Babylon, on ne risque pas de voir des produits voués à pousser le développement de la pêche chez eux… Il y avait aussi deux cannes Deps, une casting et une spinning, dédiées aux enfants. Après il est possible de prendre des petites cannes truites mais souvent elles sont UL alors qu’un enfant de 7 ans peut tout à fait s’en sortir avec des leurres de 10g et une canne M, enfin si elle est adaptée à sa morphologie… Quand j’étais gamin j’avais une canne spinning 1m80 en fibre bleue (ML style ultra molle !!!) avec laquelle j’ai lancé mes premiers Mini Fat Rap 3 coloris perche (il y a bien trente ans ahahah) ; et aussi une canne typée palangrotte je pense, de chez Decathlon. 1m20 le truc je pense mais puissance MH environ : de quoi passer autre chose que des micro leurres même si l’action bah nan en fait il y avait pas d’action. 🙂

– moulinet : une marque, ATC. Le moulinet casting « Combat » se distingue par un frein vraiment costaud. Perso je le mettrai sur au moins une MH. Par contre le modèle spinning Valiant CF sent bon. Ultra léger (155g en taille 800, 175g en taille 2000) avec 10+1 roulements et 215 euros.

ATC-détail-1-Valiant

– Keitech : les Rubbers Jig Model 1 sont les premiers jigs « finesse » nippons que j’ai achetés, il y a bien des années (environ 15 ans…) ! Tout comme les Mono Spin Jig qui sont toujours omniprésents sur les compétitions street (je fais plus de compétitions depuis longtemps mais j’en ai encore). En leurres souples évidemment comment ne pas parler du Easy Shiner et du Shad Impact, mais j’ajoute sans honte les Live Impact 2,5″ et Crazy Flapper 3,6″ qui fittent respectivement vraiment bien avec les modèles de jigs dont j’ai parlé avant… Il y a des coloris classiques et vraiment propres.

– Imakatsu, mais j’ai du rater un truc, il y a juste une Dynagon Neo au catalogue… Certes c’est une sacrée référence dans le monde du backslide, mais la géniale gamme Imakatsu ne se résume pas à ça, loin s’en faut !!! Probablement victime de son succès et difficile à approvisionner… C’était plus simple quand Pacific proposait des Coffunazi et des Husky Hasuzzy : très spécifiques et très chers, ils n’étaient pas en rupture au Japon et donc ils arrivaient jusqu’en France… Par contre les cranks IK, les Live Chatter et j’en passe, bref tout ça c’est pas la même. Dommage, et pourvu que ça évolue dans le bon sens !

– Nogales : j’utilise les Mosquito et les Heavy Class, par exemple, depuis mes débuts (en parallèle des Decoy et des Vanfook, ces derniers étant également distribués par WOF !) ! De l’ultra classique ici encore.

– Vanfook donc : je m’étais procuré des hameçons Vanfook il y a bien des années pendant un voyage au Japon. Ils sortaient des hameçons simples très variés pour équiper les poissons nageurs à truite. Par la suite j’ai utilisé leurs hameçons texan (trouvé chez notre pote Charles au shop Bricorama de Soustons !) et je dois dire que ce qui m’a appelé au premier abord c’était le tarif. Mais quelle surprise lorsque j’en ai vu la qualité !!!

– Musaga : ça c’est un peu une surprise. En fait en parcourant le catalogue je me disais « bah en fait ils peuvent vivre en autarcie, ils ont tout chez WOF ». Et puis d’un coup j’ai pensé aux têtes plombées que je n’avais pas vues, et j’ai fouillé. Et bien ils en ont ! De 1g à 25g, de l’hameçon de 8 au 7/0.

Musaga-détail-Jighead-Classic-2

Ultra compétitif malgré la qualité : on est entre 3€20 et 5€60 la pochette de 4 pour la Jig Head Classic, bref rien à redire là dessus. Si : déclinez la gamme !!! 😀

– TUF line : j’utilise la TUF Line XP en vert sur mes moulinets depuis de nombreuses années, suivant un conseil de Fabien. J’ai du 6 Lbs en spinning et du 15, 20, 30 et 50 Lbs en casting, selon l’utilisation.

– Varivas : pour le brochet j’utilise leur Shock Leader 100% fluorocarbon en deux diamètres : 0,63mm (50 Lbs) et 0,77mm (70 Lbs).

– Fishup : en fait j’avais une mauvaise image de cette marque. Peut-être car certains produits étaient proches des Reins, en fait je ne sais pas trop. Mais il y a quelques pépites ! La mode finesse va en partie vers les imitations réalistes (après les leurres Nikko, les produits « Le Gobeleur », la mode des May flies en leurres souples) et bien là il y a 3 modèles parfaits pour ça : Dragon Fly, Stone Fly et Diving Bug.

Voilà j’ai un peu fait le tour de ce que je trouve chouette che WOF. Certains auraient voulu que je parle d’Eastfield, des autres produits Babyface ou encore de Snack Bait mais je leurs laisse le taf. 😉 Et puis ce n’est pas (et de moins en moins) mon genre de pêche alors je ne puis conseiller.

Sélection Illex 2020

Posted in anims, Mode test, revue de presse with tags , , , , , , , , , on 14 mai 2020 by cannafish

Encore moi ahahah !

Je voulais aujourd’hui vous présenter quelques produits présents au catalogue Illex 2020 et qui méritent selon moi votre attention. Attention je ne parlerai pas nécessairement seulement des news 2020. Ce qui est frappant pour moi au premier abord, c’est, mis à part la qualité des produits (la plupart conçus par Seiji Kato), l’incroyable pertinence des coloris proposés.

– Block Ripper 48 MR. J’en parlais dans Culture Fish 113, ce petit crank est vraiment polyvalent. 48 mm pour 8,5 grammes, il descend à environ 1m20. Il a vraiment une bonne bouille. Bruiteur, de magnifiques coloris sont proposés. En achetant deux coloris de celui-ci (pas simple, il est visiblement dur à trouver tellement il plait !!!) et deux du Mush Bob 50 MR (silencieux) vous serez parés sur des fonds de 1m50. Perches et black-bass sont les premières cibles, mais un brochet ne les refusera pas…

 

– TN version Trigon. Le TN est un grand classique. Compact et avec un faciès facilement reconnaissable avec sa « mâchoire » métallique, il a été décliné en de nombreuses version (50, 60 et 70, différentes sonorités et matériaux, … Je viens de vérifier mes boites j’en ai une bonne dizaine de différents modèles !). Le modèle Trigon se différencie par une excroissance (un lest fixe additionnel) positionné sous la mâchoire. Mais ça n’en change pas le look, en un coup d’œil on reconnait que c’est un TN ! Il permet de pêcher plus profond tout en permettant au leurre de continuer à travailler (un TN classique ne nagerai pas aussi bien s’il était proposé aux mêmes profondeurs). La taille étant identique, on obtient une compacité extrême. 18,5 grammes pour le Trigon 60 et 31,5 grammes tout de même pour le 70 mm. On pense naturellement aux grands lacs de barrage (je viens de Corrèze et ça descend fort là-bas…), aux fosses en fleuves ou encore aux grands lacs comme Orient (j’ai pas mal testé le chenal il y a quelques années, hélas sans grand succès. Peut-être simplement que les leurres que j’y descendais y nageaient mal !?).

– Flat Tricoroll 45 S. J’avais acheté deux Flat Tricoroll 50 S à leur sortie il y a deux ans mais ils conviennent assez mal aux eaux de première que je pêche. La taille 45 mm (3,7 grammes) devrait mieux m’aller. Le coloris Millevaches est un must have à mon sens ! Normal pour un type qui vient du pied du plateau de Millevaches, que je n’ai hélas pas assez pêché !

FlatTricoroll45Millevaches

– Tricoroll Ryushin 53 SHW : leurre compact (4,6 grammes) pour pêcher un peu plus creux (profond), je signe ! Dans la gamme de coloris proposés, pour moi ça sera un UV Secret Tennessee !

Tricoroll53SHWSecretTennessee

– RT Vairon et RT Spawning Vairon : des coloris également incroyables et indispensables pour traquer les farios… Le premier est proposé en particulier pour le Tiny Fry 50 SP (un classique de chez classique encore) et le second pour les Tricoroll 47 HW.

– Riser Bait 007R et 008. Un leurre très simple d’utilisation qui plait aux pêcheurs et à l’action imprévisible qui plait aux carnassiers. Le petit frère, le 004, est aussi à avoir.

– Fivoss : une écrevisse engageante avec un panel de coloris intéressants !

Fivoss

– MayFly 2 pouces ! La MayFly 2,6 pouces a été un gros carton et je pense que ça petite soeur va encore mieux cartonner.

MayFly2

– famille Dunkle, à ne plus présenter tellement elle fait un malheur depuis sa sortie. On ne pensait pas qu’un renouveau dans les gros shads soit possible après les ventes incroyables de Dexter Shad (et les gros poissons pris avec !) mais l’équipe Jackall/Illex en a visiblement encore sous le pied. La taille 9 pouces est une belle addition aux tailles existantes (5 et 7). Perso j’aime bien la couleur Aggressive  Blue Gill (ci dessous).

Dunkle9BlueGill

– Enfin les John Weight, astuce impeccable (système de clip) pour ajouter du poids (4, 7, 10 ou 14g) à un swimbait par exemple. Le design en forme de grenade est particulièrement vendeur à mon sens. Le poids indiqué dessus est un vrai plus pour les pêcheurs peu organisés (et ce n’est pas mon cas !!!).

JohnWeight

Culture Fish n°113, Jé is back !

Posted in anims, Fishing days, Mode test, revue de presse with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 mai 2020 by cannafish

Hello mes 9 ou 10 lecteurs (en fait c’est les mêmes qui regardent Crultrure Fish !) !

A la (gentille) demande du père Stéphane, j’ai rempilé pour une intervention dans Culture Fish. Ça m’a fait plaisir de le faire même si c’était bien plus drôle quand Stéphane me donnait la réplique… Le pot de colle de chat a tout fait pour me faire marrer (et ça a un peu fonctionné) mais c’est quand-même pas pareil ! La question de Stéphane : en gros où j’irai pour l’ouverture et quels seraient les deux premiers leurres que je lancerai. Bon, vous le remarquez puisque je suis en train d’écrire, il pleut et surtout je suis encore et toujours à la maison avec les enfants, donc au final je n’ai pas encore eu la chance de faire de pêche d’ouverture… On espère l’accalmie dans l’après-midi !!!

Stéphane demandait donc deux leurres mais c’est impossible pour moi de n’en choisir que deux ahahah. J’ai répondu de façon honnête. Déjà, j’aimerai faire mon ouverture avec mon fils sur le bateau et mes potes sur leurs bateaux (restrictions de déconfinement obligent). Les bras morts de Seine semble un bon compromis, enfin si on peut naviguer bien sûr (j’écris ces lignes dans la nuit du 10 au 11 mai et on ne le sait toujours pas clairement !!!).

Je vous colle la vidéo du numéro 113 de Culture Fish où on retrouve également les excellents Thomas Vogels et Gaël Even (tous deux de la maison Illex) :

J’ai été assez clair dans mon discours (enfin, à part quelques inévitables défauts de prononciation) mais je vous liste également les ensembles dans le fil du texte ci-dessous, en collant les liens pêcheur.com (je n’ai pas d’actions mais c’est ce que Stéphane a fait car c’est son employeur ; et c’est un peu ma façon de respecter son travail. Libre à chacun de chercher ailleurs et en particulier chez son détaillant dans ces périodes compliquées !!!) :

– ensemble spinning UL/L pour la perche et le chevesne. J’ai privilégié un combo Shimano Diaflash et moulinet Shimano Cardiff avec fluoro fin en direct (plus simple à gérer en cas de casse qu’un ensemble tresse – bas de ligne). Je fais le choix de ce type de canne car elle est assez longue et est équipée d’un scion plein pour moins décrocher les poissons. Comme je l’avais expliqué dans mes premiers articles sur le « rock-fishing de perches », le scion plein permet d’absorber les coups de têtes de perches et ainsi de ne pas déchirer les fines membranes qui constitue leur bouche. Niveau leurres, si je devais en lancer un en premier ça serait un Reins RockVibe Shad en 2 ou 3 pouces avec, pour commencer, une tête plombée associée (Meba Meet Jig Head en, respectivement, 1,8g ou 2,6g, qui ont la même section que le leurre. Selon l’humeur des poissons, il est possible de passer en drop-shot (mais je pense que c’est trop tôt en saison de pêcher comme ça) ou en texas ultra light (balle de 2,6g et petit hameçon texan, typiquement un n°6 sur le 2 pouces et un n°2 sur le 3 pouces ça doit aller, mais ça dépend de la marque) pour aller chercher les poissons dans les herbiers ou les racines.

– ensemble casting ML/M pour perches et brochets. Typiquement mon ensemble de base qui permet de pêcher au crank et lipless (tout ça pas trop lourd) et battre du terrain. C’est vraiment ce que j’aurai envie de faire en premier pour une ouverture. Lancer, ramener, chercher des sensations. Il est possible d’utiliser aussi des leurres métalliques, de surface et jerkbaits avec cet ensemble. Une Shimano Yasei Crankbait est un choix raisonnable compte tenu de son prix et de ses caractéristiques. Elle peut être complétée par un Shimano Curado (le DC représente même une alternative « enfin » assez abordable). Perso je pars sur un fluoro en corps de ligne (26-28 centièmes, Parallelium Polyvilon FHP) et j’ajoute un bas de ligne en fluoro 60 centièmes (Varivas). Niveau leurres, j’ai parlé de crankbaits et j’ai illustré mes propos avec la série de OSP Blitz. En gros un SR (Shallow Runner), un MR (Medium Runner) et un DR (Deep Runner) qui permettent de pêcher dans des profondeurs de, en gros, 1m, 2m et 3m (gros résumé…) ce qui est parfait pour les différentes configurations du spot que j’ai décrit. Cette série est quasi silencieuse, et si je veux faire un peu plus de bruit, j’ai proposé le nouveau Illex Block Ripper 48 MR qui en plus dispose de coloris comme j’apprécie beaucoup (écrevisse et perche). Ce que je disais dans la vidéo c’est qu’en jouant sur trois modèles pour la profondeur, déclinés chacun en deux sonorités (silencieux vs bruiteurs) et ensuite deux coloris par modèle, c’est vraiment optimum. Ça représente quand même une douzaine de crankbaits donc disons 100 à 250 euros selon les références que vous choisissez, mais c’est une base vraiment polyvalente et util(isabl)e vraiment partout. Pour être complet, j’ajouterai quand même un ou deux « square bill » (crankbaits à bavette carrée) à la sélection. On ajoute encore deux ou trois lipless dans les 10-15 grammes qui passent également bien dans ces secteurs et aussi très facilement sur cette canne. Un Illex TN60 reste un classique. J’ai aussi envie une grosse envie d’essayer leur variante « Trigon », j’y reviendrai prochainement dans un article. J’ai aussi parlé d’un spinner compact (permettant de pêcher un peu différentes profondeurs simplement en le laissant couler et en le ramenant plus ou moins vite) et pour moi la base c’est le OSP High Pitcher. J’ai enfin mentionné un leurre Megabass (en écorchant son nom… 🙂 ) le Dark Sleeper. Il s’agit d’une sorte de micro swimbait à plombée interne dont l’hameçon simple est dissimulé dans la dorsale du leurre, bref c’est une tête plombée cachée dans un leurre souple : simple et efficace. Mon fils adore ce leurre rien que pour son aspect visuel et je pense qu’il va le lancer souvent, celui-là (je l’ai choisi en 7g pour lui).

– ensemble Heavy. On ne peut pas aller sur un spot relativement riche en brochets sans un ensemble dédié. Mon choix est ici une canne Shimano Adrena 72H associée à un Curado (des familles, l’actuel Shimano Curado K par exemple. Perso j’utilise encore des E7 et j’ai encore des plus anciens…). Tresse (TUF) et bas de ligne en pure fluoro 100 centièmes (perso je prends de la Varivas). Si l’eau est trouble je relie directement la tresse au bas de ligne (pas la peine de trop finasser…), si elle est claire j’ajoute une tête de ligne d’une longueur de canne et demi en 35-40 centièmes (Trilène de Berkley). Niveau leurre, j’ai parlé de celui que j’utilise à chaque sortie (vraiment), le Berkley Hollow Belly en 6 pouces que je monte sur une tête plombée Berkley à laquelle j’ajoute un hameçon chance et une palette ou pas, selon. J’aurai aussi pu ajouter un Biwaa Divinatör en 35 grammes. Je parle aussi de jig pour pêcher dans le cover et je m’excuse car ce discours n’est peut-être pas clair (car anglais), je m’en suis rendu compte en regardant la vidéo. Je voulais parler de pêche dans des milieux encombrés. J’ai utilisé des années les jigs articulés Tiemco mais en leurs reprochant tout de même la faiblesse de l’ensemble « hameçon+anneau brisé ». Comme je l’expliquais dans un article dédié, le Deps Slip Head Jig est une excellent produit, à associer à un trailer au plastique plutôt solide (pour les brochets pas la peine d’utiliser un trailer trop technique) qui résistera à de très nombreux lancers.

Voilà. J’ai essayé de résumer mon intervention dans ce numéro de Culture Fish en expliquant un peu plus en détails le pourquoi du comment. Je pense que je n’étais pas intervenu dans CF depuis 70 numéros ou un truc comme ça… 🙂

Pour finir, et comme on sait que je n’ai pas ma langue dans ma poche, je me permettrai un commentaire sur les autres intervenants. J’ai vraiment apprécié la sélection de Gaël et Thomas. On sent les gars qui vendent leurs produits, ce qui est normal (et ils ne s’en cachent pas) mais ils ont vraiment réfléchi et travaillé sur ces produits. D’ailleurs les références qu’ils ont présentées font parti de ma sélection truite (sauf le Tricoroll Ryushin 53 SHW que je n’ai pas encore trouvé). Pour les YouTubeurs présents, je reste malgré tout sur ma position prise dans un récent article. Les conseils sponsorisés ne me dérangent pas dans le cas de nos amis d’Illex car ils sont clairement affichés, mais avec les influenceurs ça me chiffonne vraiment. Ces avis sont encore une fois pauvres, ne vous y trompez pas. Si une chaussette (ou une saucisse-bait !) prenait des poissons et si on donnait des chaussettes à ces gars, ils vous diraient qu’ils pêchent avec ça (la saucisse-bait en ferait, elle, des poissons…). Clairement sur ce coup on avait un duo Delalande et un solo Babylon (leurres mêmes pas débalés, tu parles d’un retour d’expérience…). Je n’ai pas changé d’avis en une semaine et je trouve toujours navrant de donner du temps (précieux même en temps de confinement) à des gens comme ça. Stéphane tu me déçois !!! 🙂 Et en même temps je te sais malin et tu dois penser pouvoir reconquérir les followers de ces influenceurs en les intégrant dans ton programme et en les laissant en faire la promotion. Je choisis une voie parallèle et complémentaire à celle de Stéphane, en essayant de proposer à nouveau des contenus riches en informations et en explications. 😉

En attendant, je suis assez fier de ma sélection car d’une part elle est objective et authentique et, d’autre part, ce sont quasiment tous (je ne peux pas dire « tous » car il y a une ou deux nouveautés dans le tas) des produits que j’utilise (je ne parle pas de « test » dans mes propos…) depuis des années, qui m’ont tous apporté du poisson et que je n’ai aucun soucis à les conseiller car ils feront prendre du poisson ! Ça aussi c’est dit ! 🙂

Sélection annuelle Fish Connection

Posted in Mode test, revue de presse, Salons with tags , , , , , , , , on 29 avril 2020 by cannafish

Hello les amis !

On continue dans les articles de confinement… 🙂

Donc, qu’y-a-t-il de beau cette année du côté de Fish Connection ? Et bah il y a pas mal de chouettes produits, certains me rappellent de beaux souvenirs et d’autres sont de jolies découvertes !

Déjà bravo à eux d’avoir contribué au projet bass en Marne. Pour une fois qu’il y a un truc qui est récompensé au nord de la Loire !!! 🙂

Chez Deps, la grosse saveur (tiens, je parle comme Vidda ! C’est INTENSE !!! 😉 ) 2020 n’est pas si grosse que ça… Pour moi il s’agit clairement du Slip Head Jig, un jig articulé un peu à la manière du Tiemco Baif Finess Jig dont j’ai très souvent parlé sur ce blog. Après, là on parle de Deps donc la qualité/solidité est au RDV avec un hameçon fort de fer qui va bien ! La tête est très différente du Tiemco puisqu’on a une tête football (moins pointue que le jig Tiemco qui est plutôt de type Arkie). Les grammages sont pertinents avec 3/8 et 1/2, en bref une excellente base. Un produit très complémentaire de la belle gamme jig Deps existante (Sliding Jig, Flat Back Jig et Violator Jig).

DepsSlipHEadJig

Chez OSP, j’ai noté un crank plutôt axé brochet (je veux dire : chez nous), le Blitz Magnum MR. Promener un coloris perche (Green Gill) en début de saison au dessus des herbiers, ça ne coutera rien mais ça vous rapportera de grosses touches ! En jerk, en plus des indémodables Asura (92,5 mm) et Rudra (130 mm), on retrouve les Varuna (110 mm) et Durga (73 mm). J’ajoute que les jigs et spinners compacts OSP (Zero One jig et High Pitcher) restent, au fil des ans, parmi mes références favorites. Le Louder (popper) aussi m’a bien plu. J’étais un peu frileux l’année dernière car il fait un sacré raffut, donc j’étais plutôt parti sur la version 50 mm qui a eu souvent des embrouilles avec les pikes… Dolive Beaver, Dolive Craw, encore et toujours des produits au top chez OSP. Un mot sur le HP Bug qui est donc un insecte coulant destiné au bass mais qui fera, je pense, un carton sur les chevesnes. Il descend à plat avec les pattes qui vibrent doucement, je ne vois pas trop comment les poissons stressés pourraient résister car là aussi c’est du tout neuf.

OSPMAgnumBlitz

Chez Evergreen il y a toute une palanquée de coloris de fous en Buzzer Eater (modèle tungstène, AKA classical maracas…) comme le Fire Craw ou l’un des différents coloris de Gill qui ont retenu mon attention (Glass Gill par exemple). Et évidemment THE Jack Hammer créé en collaboration avec la firme Z-Man (je ne sais pas si leurs produits sont distribués en France, mais ils sont aussi vraiment intéressant, en particulier la gamme Ned Rig…). S’il y a des Jack Hammer chez votre détaillant, c’est simple : ne faites pas trois tour du magasin, sautez dessus, payez les et déposez les IMMEDIATEMENT dans votre voiture (et vérifiez plusieurs fois qu’elle est bien verrouillée !) avant de refaire plus tranquillement un second tour du shop (en vérifiant votre voiture très souvent, quand-même…). 🙂 Il y a une myriade de chatters sur le marché mais celui là un vraiment un truc en plus. Ne vous y trompez pas, c’est tout sauf un hasard s’il est omniprésent dans les boites des compétiteurs US. Je me suis amusé récemment à regarder les leurres les plus utilisés par le top 5 sur les cinq derniers « Classics », c’est simple le Jack Hammer y est systématiquement !

JackHAmmer

Fish Co a aussi récupéré Biwaa, les linéaires de nos détaillants risque d’être bien pourvu en Divinators alors pensez à y faire un tour dès qu’ils auront ré-ouverts, ils auront bien besoin de vous après deux mois de disette forcée…

Pour finir, une petite sélection Zoom reste à mon sens incontournable et celle porposée par Fish Connection (série Fluke, Speed Craw ou encore Mini Lezard) va vraiment bien. Deux coloris à retenir dans la série Fluke : Baby Bass et Smokin Shad, ils passent partout ces deux-là !

Voilà. A bientôt les amis !

Nouveautés Babylon Fishing

Posted in Mode test, revue de presse, Salons with tags , , , , , , on 29 avril 2020 by cannafish

Je l’avais annoncé précédemment, confinement oblige je commence par quelques news. Chez Babylon Fishing pour débuter. Hélas il n’y a pas énormément de choses à se mettre sous la dent.

Chez Tiemco on peut noter cependant un nouveau crank, le Daikitchi Crankbait (le coloris Craw, #08, est vraiment top) et le retour des Bait-Finess jigs dans les grammages intéressants (les lourds : 7 et 10g). Les amis japonais les ont appelé EVO mais c’est un simple retour au catalogue. La version « Lake Biwa Spec » aurait été un choix plus judicieux à mon avis (l’oeillet brisé des PDL Bait Finess Jig était réputé comme leur gros point faible : à changer immédiatement !!!), mais bon.

DaikitchiCraw

Dans la série « Locoism » on doit tout de même noter le Linkin Shad en 4 et 5 pouces. Produit typiquement bass, un peu dans le style d’un Dolive Stick, il peut se monter « backslide » et doit aussi pouvoir trouver une utilisation en drop ou verticale (je n’ai pas essayé !).

tiemco_linkinshad

D’autres références devraient arriver en cours d’année. Il me tarde de voir le Roberta Swimming Jig, produit qui me laisse dubitatif (fabriqué en plastique dense, il permet une descente lente du jig et des pêches en swimming sous la surface… Bah moi qui croyait qu’il fallait descendre vite, et jouer sur le trailer quand on voulait ralentir… Ou encore de mouliner rapidement pour rester sous la surface… J’ironise au max vous l’avez compris, mais on en apprend TOUS les jours !!! 🙂 ). Bref je ne peux pas juger car pas essayé, et en plus le site Tiemco est même pas foutu de donner le grammage !!!

Chez LMAB on note aussi les Finesse (Filet) Craw et Finesse Filet. Le packaging façon boite de sardines est vraiment appelant, c’est comme ça qu’ils avaient attiré mon attention avant d’être distribués par BF. Attention, les petites tailles (respectivement 4 cm et 7 cm) sont VRAIMENT petites !

Chez Noike il y a le Smokin Dad en 3 pouces, c’est propre comme du Noike. La matière me semble plus dure que sur les autres références, c’est à noter quand même mais ça dépend peut-être aussi des coloris ! Conseil : n’oubliez pas de « détacher » les pattes latérales, elles sont, d’usine, soudées au corps (on le voit sur la photo).

 

noike-smokin-dad-3-Dark-Red-103

Voilà c’est tout ce que j’ai noté pouvant nous/vous intéresser. Ca ne m’a pas pris trop de temps cette affaire !!! 🙂